DANS LE RETRO : DE BELLES HISTOIRES DE VELOS, DE MOTOS, DE DERNY - STAYER FR

STAYER -FR

STAYER -FR

DANS LE RETRO : DE BELLES HISTOIRES DE VELOS, DE MOTOS, DE DERNY


LE DEMI-FOND "NEW LOOK" ... IL Y A QUARANTE-SIX ANS !

 

Dans son édition de Novembre 1972, surfant sur la vague du  "Moto revival" du début des années 70, Cyclisme Magazine consacrait une page au demi-fond pour saluer l'arrivée des superbes Honda 350, destinées à magnifier les prestations des stayers sur le vélodrome couvert de Grenoble (le seul avec l'I.N.S.E.P. de Vincennes à l'époque)

 

Dans le ton employé dans cet article, on ressent bien le rêve un peu fou d'une résurrection du demi-fond, rêve qui - hélas - ne se réalisera pas.

 

Pas plus que nous ne reverrons sur les pistes ces belles motos, dont j'ignore à ce jour le sort (bien que je suis persuadé que des visiteurs pourraient nous apporter leur éclairage en la matière) et qui nous renvoient au cimetière des occasions gâchées de revitalisation de la piste en France.

 

Si quelque chose devait nous consoler dans la galère que vit cette année le demi-fond français, c'est qu'apparemment - qui en doutait ? - d'autres on connu de pareilles séquences bien avant nous.

 

Allez, on continue, on y croit, il le faut ...

 


 

Patrick Police - documentation François Bonnin

STAYER FR le 29 Mai 2018

 


29/05/2018
0 Poster un commentaire

L'HISTOIRE DU PREMIER CHAMPIONNAT DU MONDE DE DEMI-FOND DE L'HISTOIRE. SUJET DE L'INCROYABLE FRANCOIS BONNIN

Ne me demandez pas comment il fait : je l'ignore moi-même au moment où j'écris ces lignes.

 

François Bonnin - car c'est de lui qu'il s'agit -  vient cette fois de nous livrer  un sujet hors-norme : 

l'évocation du premier championnat du monde de demi-fond jamais organisé.

 

Jusqu'à ce jour, François Bonnin était l'Alexandre Dumas du demi-fond.

Pour preuve (et dans le tas) ses travaux pharaoniques sur les championnats de France,

le championnat d'Europe 1953 ...

 

Il aurait pu s'en contenter, et en rester là ...

 

Mais avec cette histoire du premier championnat du Monde de demi-fond, là, ce n'est plus à Alexandre Dumas qu'il faut en appeler, mais à Attila ...

Car après son passage, l'histoire cycliste ne repousse plus. Circulez, il n'y a plus rien à apprendre ... 

 

Je met au défi quiconque de trouver quelque chose à rajouter à cette narration qui va bien au delà de la pauvre évocation jeanpeaulolivieresque ou de ces vains et  laborieux - autant que pédants - compte-rendus "historiques"  dont de mesquins blogmestres, crispés sur leur pauvre savoir, inondent la toile ...

 

Bientôt, très bientôt donc, je vous laisserai profiter de votre chance en mettant en ligne ce sujet exceptionnel.

 

Et songez que les meilleures choses ont toujours ici-bas une fin ...

 

 

 

Et comme STAYER FR est le contraire de ces sites internet crispés sur eux-mêmes qui refusent  de collaborer à des projets qui dépasseraient leur égoïsme, (chacun sa petite tambouille, surtout ne pas partager)  en cadeau-bonus, vous aurez droit à l'un des premiers travaux mis en ligne sur "Les Fondus du Demi-Fond", qui agrémentera le magnifique (je vais être en panne de superlatif) travail de l'ami François Bonnin.

 

LE PREMIER CHAMPIONNAT DU MONDE - ETUDE DE FRANCOIS BONNIN

PORTRAIT DE LAURENS SMITS MEINTJES - LE PREMIER POUR L'ETERNITE


11/05/2018
4 Poster un commentaire

SUITE DE L'HOMMAGE A LOUIS DARRAGON A TRAVERS L'EVOCATION DE SON DERNIER TITRE DE CHAMPION DE FRANCE

 

 

Il y a cent ans, plus exactement le Dimanche 28 Avril 1918, disparaissait l'un des plus grands stayers de tous les temps, Louis Darragon, triple champion de France et double champion du Monde, et qui ne dut qu'à Georges Parent, de ne pas pouvoir ajouter six titres supplémentaires à ce fabuleux palmarès.

Leurs duels absolument homériques lors des championnats de France et du Monde 1909,  comme  une passation de pouvoir entre ces deux géants de la spécialité,  ont marqué à jamais la légende du demi-fond.

 

Sur STAYER FR PALMARES, vous revivrez ce qui fut son dernier titre de champion de France, prolongement finalement de ses duels avec son "meilleur ennemi" l'autre monstre de la spécialité le Francilien Georges Parent, qui - curieux signe du destin - décèdera l'année de la disparition de son terrible rival,

 

Louis Darragon se tuera au Vélodrome d'Hiver de Paris, tombant en tombant lourdement sur la tête, suite à un bris de pédale, quelques mètres seulement avant la ligne d'arrivée, et devant la loge où était assise sa femme, spectatrice aux côtés de l'épouse de Georges Sérès ce jour-là.

Transporté aussitôt à son domicile - situé en face du vélodrome - il expire des suites d'une douvble fracture du crâne.

 

Ancien sprinteur de seconde zone, il trouve sa voie dans le demi-fond, en déboulonnant de son trône le jusqu'ici imbattable américain Bobbie Walthour.

Champion de France en 1906 1907 et 1911, il remporte le titre mondial à deux reprises en 1906 et 1907.

 

Ce triste anniversaire était  pour STAYER FR l'occasion de saluer sa mémoire.

 A travers la narration de ce qui fut son dernier titre officiel, c'est ici un moyen de prolonger cette action.

 

Nota : des éléments du matériel du glorieux champion (casque, pédale ...)  - on peut parler à ce sujet de véritables reliques -

seraient encore conservés à la Mairie de Vichy. 

 

Patrick Police pour STAYER FR

 

 

CLIQUEZ ICI POUR REVIVRE LE CHAMPIONNAT DE FRANCE 1911


10/05/2018
0 Poster un commentaire

HISTOIRE ET ROULEAU

 

 

Paris-Roubaix 1900 ... sur les véhicules d'entraînement, un coupe-vent et ... un rouleau !

Cette année-là, c'est d'ailleurs un stayer, Emile Bouhours, dit "Le Normand" , (quatre fois champion de France de demi-fond s'il vous plaît) qui remportera l'épreuve  légendaire.

 

 


12/11/2017
0 Poster un commentaire

LE CAFE-RESTAURANT "AU STAYER" : ENIGME RESOLUE !

 Il existe à Paris, au 49 Boulevard Brune, un café-restaurant nommé "Au Stayer" ... Ca, vous le savez déjà, sauf si vous lisez STAYER FR en mode diagonal-fugitif.

 

Il y a de cela deux années, nous avions lancé une bouteille à la mer sur le site, pour en savoir plus sur l'histoire de cet établissement.

 

A la suite de mon article et celui de François Bonnin consacrés à Roger Queugnet, ce dernier s'est manifesté auprès de nous, pour nous donner la clé de l'énigme :

 

DSC00693.JPG  

 

 Roger QUEUGNET, après avoir eu connaissance de notre "bouteille à la mer", vient de nous contacter.

Et il nous livre la clé du mystère :

 " Le sujet qui te tracasse, ce foutu bistro, va enfin être résolu ! Ma mère, femme ardente et travailleuse, fit, alors qu'elle était en fin de gérance d'un café à Versailles, l'achat, conditionné d'une part par le très faible prix et la situation de ce café situé à l'angle du Boulevard Extérieur, avec la perspective d'un boulevard périphérique alors en prévision. Bien évidemment, elle y avait exposé de nombreux cadres et photos ..."

 

A notre connaissance, il s'agit du seul café ou restaurant faisant référence en France au monde du demi-fond dans son enseigne.  

Si vous avez des commentaires ou des informations complémentaires, n'hésitez pas à nous en faire part ...

 

 


24/01/2017
0 Poster un commentaire