STAYER -FR

STAYER -FR

DERRIERE LES MOTOS : ACTUALITES

Les épreuves de demi-fond de l'année


UN PREMIER POINT SUR LA SITUATION DU DEMI-FOND FRANCAIS APRES LA REUNION DE FORST

FORST c’est Fort …

 

 

Rendez-vous était pris pour le traditionnel week-end de Pentecôte pour dix-huit stayers avec au programme une épreuve derrière Derny le samedi, et deux épreuves de demi-fond sur ce vélodrome historique (1906) développant 400 mètres. Deux équipages français étaient de la fête : Joseph BERLIN-SEMON, la révélation du dernier championnat de France, drivé par François TOSCANO,  et Antoine GAUDILLAT,  avec comme entraîneur son père.  L’occasion en somme pour Joseph de poursuivre son apprentissage au niveau international, sous les conseils d’Antoine. 

 

En préambule, le samedi était réservé à une épreuve derrière Derny courue en deux manches sur un circuit technique et éprouvant comportant trois virages et des pavés digne d’un Paris / Roubaix.  L’occasion pour nos deux représentants de se remettre en selle après un périple routier de dix-huit heures (une paille !) pour se rendre à FORST, ville située au sud de Berlin sur la frontière polonaise.  

A Forst, même le parc à vélo affiche complet ...   

 

 L’objectif de la première manche était de ne pas prendre de risque pour ne pas compromettre l’épreuve du lendemain. Après avoir apprivoisé les pavés, la deuxième était, elle, consacrée à retrouver de bonnes sensations pour les deux compères. Après quelques tours pour remonter en tête de peloton, nous avons assisté à une course d’équipe de nos Français. Pendant les deux tiers de la finale, ils s’évertueront à secouer le groupe en par leurs attaques successives avant de lever le pied pour finir « au chaud » cette épreuve. 

 

 Le classement est donc anecdotique pour nos Français, le vrai travail était réservé pour le Dimanche. 

 

Forster Derny Cup’  

  1. Giuseppe Atzeni (CHi) – André Dippel 2 pnt 
  2. ReinierHonig – Jos Pronk (P-B) 5 pnt  
  3. Stefan Schäfer – Peter Bäuerlein (Ger) 6 pnt 
  4. Franz Schiewer – Gerd Gessler Ger) 9 pnt 
  5. Stefan Lange – Franz Schwarz (Ger) 11 pnt 
  6. Zachary Kovalcik (USA) – Thomas Bauer (Ger) 12 pnt 
  7. Patrick Kos  – René Kos (P-B) 12 pnt 
  8. Daniel Harnisch – Lutz Weiß (Ger) 16 pnt 
  9. Robert Retschke – Holger Ehnert (Ger) 18 pnt 
  10. Joseph Berlin-Semon – Francois Toscano (Fra) 22 pnt
  11. Antoine Gaudillat – Alain Gaudillat (Fra) 22 pnt
  12. Moritz Kaase – Marcel Möbus (Ger) 23 pnt
  13. Peter Jörg – René Gierth (CH) 25 pnt

N.C. : Jakub Filip (Cze) – Heinz Spielmann (Ger) (chute après 16 tours )

 

  

Après une nuit réparatrice, un grand soleil réveille nos équipages le dimanche matin, et, comme la veille, la chaleur aura son importance quand il s’agira de rouler sur le béton du vélodrome. Joseph aura la «joie ?» de prendre le départ des deux manches avec le dernier podium du championnat d’Europe, et pas moins de quatre coureurs ayant porté le maillot européen (Atzeni, Schafer, Schiewer et Kos). 

 

Lors de la première manche Joseph - parti en cinquième position - prend un bon départ et se retrouve en tête de l’épreuve avant la mi-course. Mais les autres coureurs réagissent à cet «affront» pour vite reprendre les commandes. Joseph va donc se retrouver englué dans les turbulences et les « coups de vent?» de ses adversaires du jour. Et ce sera au courage Joseph terminera le dernier tiers de cette manche, dernier certes, mais quand même juste derrière le vice-champion d’Europe 2017. De son côté Schiewer fait honneur à son maillot en remportant avec maitrise cette première manche.  

 

Au départ de la deuxième manche, Joseph rectifie l’erreur du départ rapide réalisé précédemment. Malheureusement, cette fois trop timide dans la gestion de son effort, il se retrouve doublé rapidement. Mais il va vite réagir et se retrouver dans le rythme du groupe, se permettant même de remonter dans le peloton de tête.    

 

Belle expérience pour Joseph qui pour sa première course de la saison lui permet de situer son niveau en comparaison avec les autres compétiteurs qui eux ont déjà participé à plusieurs épreuves en 2018. Nul doute pour les prochaines compétitions, il aura appris que la gestion de l’effort est un point important à ce niveau. 

 

1ère manche 30 km : 28’42’’

2ème manche 40 km :  36’45’’ 

 1 Franz Schiewer (GER)   Gerd Gessler (GER)   1   1   

 2 Stefan Schaefer (GER)   Peter Bäuerlein (GER)   3   2   

 3 Giuseppe Atzeni (SUI)   André Dippel (GER)   2   3   

 4 Patrick Kos (NED)   René Kos (NED)  4   4   

 5 Robert Retschke (GER)   Holger Ehnert (GER)   75   

 6 Zachary Kovalcik (États-Unis)   Thomas Baur (GER)   5  7   

 7 Reinier Honig (NED)   Jos Pronk (NED)   8   6   

 8 Daniel Harnisch (GER)   Lutz White (GER)   6   8   

 9 Joseph Berlin Semon (FRA)   Francois Toscano (FRA)  9  9      

  

Antoine quant à lui prend le départ de la deuxième épreuve - un peu dans l’inconnu après une saison 2017 en pointillé-. En effet, victime d’une fracture de la main au retour du Tour d’Argentine début mars 2017, le champion de France 2015 a très peu couru la saison dernière. C’est donc après plus de six mois d’arrêt qu’Antoine reprend la compétition, avec pour nouveaux objectifs se faire plaisir sur le vélo, mais surtout privilégier son activité professionnelle. 

Après un bon départ il prend la troisième place en position d’attente pour se rapprocher de la première marche du podium. Mais c’est sans compter sur un surprenant Moritz Kaase (le futur vainqueur a des chevaux sous le capot, vous pouvez me croire) qui revient de l’arrière. Au terme d’une belle joute, Antoine doit céder et il se retrouve sur ces entrefaites en dernière position. Trop tard pour une place sur le podium donc, mais au métier il réussit à se relancer et remonter suffisamment pour achever sa course en cinquième position. 

 

Manche de 30 km: 28:10 min  

1 Moritz Kaase (GER)   André Dippel (GER)    

2 Marcel Kuban (GER)   Peter Bäuerlein (GER)    

3 Stefan Lange (GER)   Frank Schwarz (GER)    

4 Peter Joerg (CH)   René Gierth (GER)    

5 Antoine Gaudillat (FRA)   Alain Gaudillat (FRA)    

6 Torsten Schoeneberger (GER)   Holger Ehnert (GER)    

7 Tom Hoffmann (GER)   Udo Becker (GER)    

8 Robert Bolsmann (GER)   Florian Fernow (GER)    

N.C : abandon Jakub Filip (CZE)   Heinz Spielmann (GER)   D    

 

         

FORST 2018 aura été une bonne étape pour le Demi-fond Français à l’étranger. 

 


 

Mais comment préparer nos coureurs français dans de bonnes conditions pour cette saison 2018 qui s’annonce très difficile dans l’hexagone ?

 

En effet, malgré un travail important des bénévoles de France Demi-Fond, une aide technique et financière de notre fédération, et la création et mise en place d’une Coupe de France de la spécialité, nous nous trouvons dans une situation aujourd'hui très délicate. 

 

Après avoir contacté les organisateurs « historiques » de notre discipline, nous constatons que le programme d’épreuves est très faible.

 

Deux causes principales sont à mettre en avant : le manque de finances lié - entre autres - à la réduction des subventions publiques, mais également la raréfaction de nouveaux bénévoles dans certains clubs capables de porter des organisations digne de ce nom. France Demi-Fond est également touché directement, avec ses partenaires qui réduisent les budgets, et des réductions - voire des suppressions - des aides accordées. 

 

A ce jour le déroulement du Championnat de France 2018 n’est même pas certain, l’organisateur potentiel Michel Meunier n’ayant toujours pas bouclé son budget pour pouvoir le réorganiser à Lyon cette année (situation inédite quand on connaît l’expertise et le professionnalisme de Michel et de son équipe).   

 

Dans ces conditions il sera difficile d’être compétitif pour les championnats d’Europe qui se dérouleront en l’Allemagne à Erfurt  les 7, 8 et 9 septembre prochains. 

 

Forst 2018 est pourtant la démonstration que le demi-fond reste une des plus belles discipline de la piste, preuve en est son vélodrome plein comme un oeuf et - qui plus est - avec une entrée payante ! 

 

 

Et oui, Forst et à l’Est de l’Europe … 

 

Mais le Demi-Fond Français est lui pour l’instant  « à l’Ouest » 

 

 

 

 

 

L’œil du Demi-Fond – Mardi 22 Mai 2018

 

 

 


11/06/2018
2 Poster un commentaire

DU DEMI-FOND AU BLANC SAMEDI 28 JUILLET 2018 : LE REPORTAGE PHOTOS

STAYER FR STRIKES AGAIN  AU BLANC !

 

 

 

 

Et un coup gagnant, comme à chaque fois, la franche réussite au rendez-vous malgré la redoutable conccurence du Tour de France télévisé au même moment ... comme quoi le demi-fond a la peau dure et reste la spécialité attractive de la piste (qu'on se le dise, et surtout en haut lieu ...)

 

Le sport et le spectacle étaient au rendez-vous, et les joutes franco-hollandaises à travers lesquelles Emilien Clère, Antoine Gaudillat et Christian Kos se sont taillés la part du lion ont été savamment mises en musique par le maître-ambianceur Gérard Besson, qui s'y entend comme personne pour  mettre le public à contribution.  

 

  Au cours de cet après-midi qui n'engendrait pas la mélancolie, l'exposition STAYER FR était bien sûr au rendez-vous pour compléter cette fête du demi-fond.

 

La cérémonie protocolaire a été l'occasion de la remise du cadeau FRANCE DEMI-FOND à Jean-Claude Fillaud, le maître d'oeuvre de cette indispensable autant que sympathique réunion du Blanc.

 

Jean-Claude Fillaud est un de ces passionnés - véritables - du demi-fond, une de ces trop rares personnalités qui confortent par leur action notre volonté de poursuivre coûte que coûte jusqu'au succès notre croisade pour la promotion du demi-fond. Vous retrouverez en base de cette page l'interview qu'il nous avait accordé l'an dernier, et à travers lequel il évoquait son action et sa passion pour le demi-fond.

 

 

 

Patrick POLICE, pour STAYER FR

 

 

.

 

 

CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER L'INTERVIEW DE JEAN-CLAUDE FILLAUD

 


17/08/2018
4 Poster un commentaire

LE 23ème TROPHEE DES SPRINTERS DE COUERON (44) : UN RENDEZ-VOUS POUR LE DEMI-FOND

Dans le cadre du 23ème Trophée des Sprinters organisé le Samedi 8 Septembre sur la piste du vélodrome de Couëron, le demi-fond français s'apprête à revivre un peu de ses très riches heures.

 

Un rendez-vous à ne pas manquer pour les aficionados, les occasions d'assister à la ronde de nos stayers ayant été plutôt rares cette saison.

 

Une raison supplémentaire pour faire le déplacement :

l'exposition que présentera sur place votre site internet préféré.

 

 

Rendez-vous donc samedi 8 Septembre au vélodrome de Couëron (44) pour une journée évènementielle à plus d'un titre donc !


 

Patrick Police, pour STAYER FR

 


14/08/2018
0 Poster un commentaire

LE DEMI-FOND ET LE DERNY FRANCAIS S'EXPORTENT

DEMI-FOND ?

Des nouvelles du front ...

 

 

Absents du territoire français ce semestre, le Derny et le Demi-fond poursuivent néanmoins leur irrésistible poussée, entamée à Forst en Allemagne il y a quelques semaines, et investissent tous les fronts européens.

 

Pour preuve, demain Vendredi, Marc et Sylvain Pacheco, épaulés par Luc Duchalet, répondront "présents !" sur la ligne de départ des 100 kilomètres derrière derny de Boom en Belgique (De Ronde Van Boom), où nous suivrons tout particulièrement les prestations de Joseph Berlin Sémon :

Dernyspektakel garanti ! 

 

Aujourd'hui Jeudi marquait le retour des épreuves derrière Derny  sur le vélodrome vénérable et mythique (j'oserais même mythologique) de Herne Hill à Londres en  Angleterre, pour trois journées assez extraordinaires, compétitions et émotions mêlées.

 

Concernant ces dernières, les amoureux du demi-fond on été gâtés, au spectacle de l'apparition des motos Triumph, engins indissociables de la magie de l'endroit : un temps promises à la casse, imaginez un peu qu'elle fût notre émotion de les voir reprendre du service, là sur ce vélodrome encore résonnant des clameurs des Good Friday passés, là où chacune de leur apparition suffisaient à faire vibrer le merveilleux public londonien ! 

 

Ah mon ami Derek Marloe, si tu pouvais encore être parmi nous pour les voir ces chères Triumph, que tu entourais de tes soins attentifs ... 

Le retour triumphal des motos dans leur nid de Herne Hill ... Ah Derek, si tu pouvais voir ça !

 

 

Et comme si ce n'était pas assez, viendra la "cerise sur le gâteau" , avec c'est le retour gagnant du tandem Gaudillat, qui remporte la première épreuve de la soirée, ce qui nous remplit d'une fierté tant tricolore que légitime !

 

 

Enfin, last but not least, Vendredi en huit, ce sera notre champion de France Emilien Clère, accompagné de son fidèle entraîneur François  Toscano, qui représentera nos couleurs lors de l'épreuve de demi-fond d' Erfut en Allemagne ... Affaire à suivre sur STAYER FR

 

 

Vous le voyez, le demi-fond français sait porter beau et afficher sa superbe à l'export, malgré le manque cruel d'épreuves en France cette année.

 

Demi-fond is here to stay, it will never die ! 


 

 

L'oeil du Demi-Fond, pour STAYER FR.  

Jeudi 14 Juin 2018

 


14/06/2018
3 Poster un commentaire

CARTES POSTALES DE FORST : LE REPORTAGE PHOTOS DU PFINGSTPREIS DE FORST (Lausitz)

photo Frank Hammerschmidt

 

 

100 tours de piste, quarante kilomètres et plein succès pour le demi-fond à FORST, patrie historique de la spécialité (dois-je rappeler que c'est dans cette même piste légendaire que furent trounées les séquences de course du seul film jamais consacré entièrement au demi-fond "Les Rivaux de la Piste" avec Albert Préjean l'acteur-stayer en vedette ?

 

 

Forst ? Une assistance évaluée à presque six mille personnes : une réussite totale, une ambiance extraordinaire.

Si vous êtes l'organisateur, vous rapportez çela au prix d'entrée de 12€ et vous  obtenez  une équation sympathique.

 

Un exemple à suivre en France ...  et un démenti éclatant pour ceux qui doutent du pouvoir d'attraction du demi-fond.

 

Cette réunion aura été marquée, outre par l'affirmation de la maîtrise des deux as allemands Schiewer et Shafer, par les adieux de deux grands noms du demi-fond européen, l'entraîneur allemand Christian Dippel, qui a trusté les podiums depuis des décennies, et de l'ancien champion d'Europe le Néerlandais Patrick Kos, un des plus impressionnants  stayers que l'on ait vu sur une piste depuis le début des années 2000.

 

Ces deux-là , et surtout le dernier, vont laisser un vide dans le demi-fond européen à un moment où celui-ci n'en a pas vraiment besoin ...

 

Notre délégation française ? Venue en mode "découverte", elle aura beaucoup appris et tenu crédiblement son rôle, avec notamment en demi-fond un Joseph Berlin-Sémon qui poursuit son apprentissage, tout en n'oubliant pas de taquiner au fil des tours les "pointures".

Le coureur drivé par François Toscano semble avoir les atouts en mains pour se faire sa place très bientôt  dans le concert international.

 


Patrick Police, avec tous mes remerciements à Frank Hammerschmidt et François Toscano

STAYER FR - le 21 Mai 2018

 

                                                    RESULTATS

 

n°départ 

 

30 km

 

40 km

Stayer

Entraîneur

 Classement manche 30 km

  Classement manche 40 km

Clst Général

1 9 9 Franz Schiewer (GER) Gerd Gessler (GER) 1 1 1
3 7 7 Stefan Schäfer (GER) Peter Bäuerlein (GER) 3 2 2
6 4 8 Giuseppe Atzeni (SUI) André Dippel (GER) 2 3 3
4 6 6 Patrick Kos (NED) René Kos (NED) 4 4 4
9 1 3 Robert Retschke (GER) Holger Ehnert (GER) 7 5 5
7 3 5 Zachary Kovalcik (USA) Thomas Baur (GER) 5 7 6
2 8 2 Reinier Honig (NED) Jos Pronk (NED) 8 6 7
8 2 4 Daniel Harnisch (GER) Lutz Weiß (GER) 6 8 8
5 5 1 Joseph Berlin Semon (FRA) Francois Toscano (FRA) 9 9 9

1.  30 km: 28:42 min

2.  40 km: 36:45 min

 

 

 

Résultat Steherpreis des Polizeisportvereins 1893 Forst

 

Stayer           

entraîneur

Place

  

5 Moritz Kaase (GER) André Dippel (GER) 1  
6 Marcel Kuban (GER) Peter Bäuerlein (GER) 2 -1
2 Stefan Lange (GER) Frank Schwarz (GER) 3 -1
4 Peter Jörg (GER) René Gierth (GER) 4 -1
1 Antoine Gaudillat (FRA) Alain Gaudillat (FRA) 5 -2
7 Torsten Schöneberger (GER) Holger Ehnert (GER) 6  -4
8 Tom Hoffmann (GER) Udo Becker (GER)  7 -6
9 Robert Bolsmann (GER) Florian Fernow (GER) 8 -6
3 Jakub Filip (CZE) Heinz Spielmann (GER) DNF  

Zeit: 28:10 min

 

 


21/05/2018
0 Poster un commentaire

HOMMAGE A ROLAND KONIGSHOFER OU QUAND LE DEMI-FOND ENTRE AU MUSEE

 

 

Il a été l'un des plus grands stayers de son époque, avant le règne de l'Allemand Carsten Podlesch.

 

L'Autriche rend hommage à son champion en lui consacrant un espace au Musée d'Histoire Militaire (eh oui le demi-fond présente parfois des aspects guerriers - surtout si l'on pense à l'édition 1987 du championnat du Monde !)  à l'Arsenal 1 à Vienne.

 

Hommage à Roland Konigshoer, un crack du demi-fond digne en tous points de ses ancêtres !

Evidemment, je saisis cette occasion pour vous faire revivre les éditions - épiques - 1987 et 1989 des championnats du Monde des stayers !

 

 

CLIQUEZ ICI POUR REVIVRE L'EDITION 1987 DU CHAMPIONNAT DU MONDE

 

CLIQUEZ ICI POUR REVIVRE LE CHAMPIONNAT DU MONDE 1989


19/05/2018
0 Poster un commentaire