STAYER -FR

STAYER -FR

LE MARTYROLOGE DU DEMI-FOND


LE MARTYROLOGE DU DEMI FOND

 LE MARTYROLOGE DU DEMI FOND

 

Entendons-nous bien …  Ce travail de recensement n’est mû par aucune motivation morbide …  Par ailleurs, il n’a aucune vocation à fournir des arguments à ceux qui dénigrent notre discipline … A ceux-ci, un bon conseil : amusez-vous (si je puis m'exprimer ainsi) à faire ce même travail pour les pratiquants de la boxe, du ski, du cyclisme sur route, et vous serez édifiés à cet égard …

 

Bien sûr, il est indéniable que les temps premiers de la spécialité  ont été marqués par une sinistre succession de drames et catastrophes, dûs pour la plupart à la recherche insensée de la plus grande vitesse possible, à l’intrépidité et à l’imprudence des pratiquants, aux carences de la réglementation, à l'avidité des directions des vélodromes et des match-makers …

Ici encore, un parallèle utile pourra être établi avec les pionniers  de l’automobile et de l’aviation, qui ont eux aussi payé un très lourd tribut de vies humaines …

 

Dans son ouvrage "le roi René", l'écrivain Louis Nucéra rapporte que " 42 stayers tombèrent au champ d'honneur du demi - fond".  Je ne tends pas à recouper cette sorte de comptabilité.  Non, c’est dans un esprit de respect et de recueillement que je crée cet espace sur ce site, afin que quelque part soit conservée une trace de la mémoire de ces glorieux anciens, qui au début du vingtième siècle, pour la plupart, dans des temps que l’on peut qualifier d’ héroïques sans être taxé d’excès, mettaient, en conscience, leur propre peau dans la balance lorsqu’ils s’alignaient au départ d’une épreuve derrière moto … 

 

Enfin: si vous avez pris de l'intérêt à vous nourrir des informations de cette rubrique, svp, n'hésitez pas à renvoyer l'ascenseur avec vos commentaires et "likes" : c'est le but de ce site internet. 

 

Sur STAYER FR, ce sont les notions de PARTAGE et de DIFFUSION qui nous animent :

collectionneurs - "prédateurs", passez votre chemin !

 

Si vous avez une information à apporter, une imprécision ou une erreur à corriger, apportez votre pierre à l'édifice.

Votre contribution sera citée, et vous participerez ainsi à la construction de cette base de donnés unique en son genre !

 

Nota : pour toute reproduction -même partielle - de ce travail,  

il devra être mentionné le nom des auteurs et du site internet STAYER FR  

 

 

Patrick POLICE

 A SIGNATURE BOOK NLLE EDITION - Copie - Copie.jpg A SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - Copie.jpg

 

Cette rubrique a été nourrie, outre par mes travaux personnels, des recherches de "Calumet" du Jura Suisse, la  contribution de Jean-Paul Delcroix et de François Bonnin.

 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

 

1896

Edgard BOUTHILLIER DE BEAUMONT (SUI)

Né le 4 Août 1861 à Genève (CH)

Date et lieu de l'accident : le Samedi 18 Mars à Genève (CH)
Circonstances : Victime d'un grave accident en s'entraînant au vélodrome de la Jonction, à Genève, le 16 mars, derrière une équipe d'entraîneurs à tandem roulant à 50 km/h.

L'un des coureurs tomba, et entraîna le malheureux dans sa chute. Sa tête frappa violemment le ciment, lui occasionnant une terrible blessure au-dessus de la tempe droite.

Transporté à son domicile, au 6 quai des Eaux-Vives, il mourut deux jours plus tard, à cinq heures du matin, sans avoir repris connaissance.

Source : Recherche "Calumet" du Jura Suisse


   1900

 

Harry E. MILES (entraîneur) (Lynn - USA)

William F. STAFFORD (entraîneur) (Cambridge - USA)

Date et lieu de l'accident : le Mercredi 30 Mai - Waltham (Mass -USA)

Circonstances : Accident survenu lors d'une course de 25 miles. Consécutivement à la chute du coureur français Albert Champion, les entraîneurs Miles et Stafford, sur le tandem entraînant le coureur William C. Stinson, percutent un poteau de palissade et meurent sur le coup. Miles était âgé de trente-quatre ans et Stafford de trente-cinq.

Source : Recherche "Calumet" du Jura Suisse


 1901

John A. "Johnny" NELSON (USA)

Né le : .. / .. /1878 ; Suédois d'origine, établi aux U.S.A. depuis 1881.

Date et lieu de l'accident : le Mercredi 4 Septembre - Madison Square Garden New-York; décédé le  Lundi 9 Septembre à l' hôpital Bellevue.

 Circonstances lors d'un match sur 15 miles contre Jimmy  Michael, après 3 miles, Johnny Nelson perd le contrôle de sa machine suite à la crevaison du pneu avant du tandem de son entraîneur. Le tandem à pétrole des entraîneurs de Jimmy Michael le percute et l'écrase. Sa jambe est prise dans la chaîne et le pignon du tandem; les pédales du tandem, tournant à vide à toute vitesse, lui déchirèrent la jambe. Hospitalisé à l'hôpital Bellevue, deux jours plus tard, l'on procède à l'amputation de sa jambe, mais il ne survit pas à l'opération. 

Il sera enterré le 11 Septembre au cimetière Evergreen de Brooklyn.  Champion du Monde et champion des Etats-Unis de demi-fond en  1899

Source : Le Chauffeur 1907; "Life in the Slipstream", d'Andrew Homan; L'Auto; Martyrologe établi par Victor Linart


 1902

Archie Mac EACHERN (CAN)

 Né le 25/12/1873 Toronto (15/12/1873 à Toronto selon Coups de Pédales n° 193)

Date et lieu de l'accident : le Mardi 13 Mai à Atlantic City - piste du Coliseum

Circonstances : mort au cours d'une tentative contre le record mondial  des 15 miles derrière tandem motorisé. A la fin du quatorzième miles, il heurte le pneu arrière du tandem à pétrole conduit par Alf Boake et Bobby Thompson , tandem dont la chaîne s'est rompue. Il est alors projeté sur la rembarde qui longe l'extérieur de la piste, s'écrase la poitrine  et le poumon contre celle-ci. Il s'est cassé la clavicule et son cou est troué par une saillie de planche qui lui perce la veine jugulaire. Il se relève presqu'aussitôt, mais il perd du sang en abondance par cette plaie, et s'écroule peu après., inanimé Il meurt dans l'ambulance qui le transporte vers l'hôpital sans avoir repris connaissance, la veine  jugulaire coupée. A son palmarès figure notamment sa victoire aux six-jours de New-York en 1901 associé à l'Américain "Bobby" Walthour

Source principale : Life in the slipstream d'Andrew M. Homan

Source complémentaire : Coups de Pédales n° 193, L'Auto; Martyrologe établi par Victor Linart

 MAC EACHERN LVGA 123 IMG_20171109_0001 - Copie (2)_crop - Copie.jpg

 

Louis BRETON (FRA), né à Blois en 1878.

Date et lieu de l'accident : le Mercredi 13 Août 1902 à Paris (Parc desPrinces) aux alentours de 16h45

Prénom du coureur : inconnu

Circonstances :   Louis Breton chute lors d'un entraînement, alors qu'il dévale vers le bas de la piste  suite à un choc - survenu au milieu du petit virage - avec la roue du coureur qui le précédait, il est tamponné, à soixante-dix kilomètres/heure,  par le tricycle à pétrole de l'entraîneur Marius Thé. Pris en écharpe par sa machine, il est projeté en l'air, pendant que la moto de Thé échoue  à une vingtaine de mètres plus loin. 

Les deux hommes gisent sans connaissance, mais Breton a une plaie béante au sommet du crâne, le sang coule par ailleurs par son nez et ses oreilles. Crâne fracturé, bras droit cassé et plusieurs côtes fracturées, soné état est jugé désespéré. Il rend le dernier soupir, dans les bras du coureur Lucien Lesna, dans l'ambulance qui l'emmène vers l'hôpital Baujeon.  Marius Thé est conduit quant à lui son domicile les deux jambes fracturées.

Cet accident serait dû à l'inattention du coureur, en discussion avec un de  ses collègues, qui serait brusquement descendu du virage à la corde au moment de l'accident. Il était âgé de vingt-quatre ans. 

Source : Le Sport Universel Illustré, l'Auto; La Lanterne


 1903

  

Harry ELKES (USA)

Né le 28/02/1878 Port Harry

Date et lieu de l'accident : le Samedi 30 Mai à Boston - Charles River track Cambridge (Mass-USA)

Circonstances : Alors qu'il est en tête de la course des 20 miles, et qu'il mène avec plusieurs tours d'avance sur ses adversaires Robert Walthour, Will Stinson et Jimmy Moran, sa chaîne se brise et se prend dans les rayons de sa roue arrière, le projetant en l'air. Lorsqu'il retombe sur la piste, la moto de l'entraîneur Gateley l'écrase, sa tête est horriblement blessée par le berceau du moteur de la moto. Il meurt dans l'ambulance qui le mène au Massachussets General Hospital. Sa dépouille est rapatriée à Glen Falls. Enterré au Bay Street Cimetery, sur sa tombe sera gravée en son verso l'inscription suivante : " Champion du Monde cycliste - 1878 - 1903. Erigé à sa mémoire par ses admirateurs de Boston et New-York".  

Nota : Harry Elkes a été dépeint par ses pairs et les observateurs du temps comme un coureur hors-classe, capable de briller dans toutes les spécialités du cyclisme

(cf. notamment  témoignage de Lucien Petit-Breton)

Sa suprématie était menacée depuis la saison 1902 par la montée en puissance de son rival Robert Walthour.

Sources : La Vie au Grand Air, New York Times, Chicago Tribune, Martyrologe établi par Victor Linart; L'Auto.

elkes.jpg

 

Alfred GORNEMANN (ALL)

Né le : 01/09/1877 à Berlin

Date et lieu de l'accident : le Dimanche 11 Octobre à Dresde

Mort à Dresde, en course. Fut enterré à Berlin le 15 octobre.

Circonstances : Vers le 22ème kilomètre de la course des 100 kilomètres disputée au Sportplatz de Dresde, il dérape sur la piste en tentant de dépasser Thaddaüs Robl  et entre en collision avec la moto de son entraîneur, suite à une crevaison survenue à son  pneu avant. 

Il chute la tête la première contre les balustrades, sa tête y restant fichée sous la  violence du choc.

Transporté à l'hôpital, ce champion du Monde amateurs des stayers l'année précédente, idécède des suites d'une lésion de la colonne vertébrale et d'une fracture du crâne.

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193; L'Auto 13 Octobre 1903; Martyrologe établi par Victor Linart


 1904 

 

Jules OREGGIA (FRA)

Né le 13 Janvier 1883 à Marseille

Date et lieu de l 'accident : le Dimanche 15 Mai à Marseille 

Circonstances : il venait de passer professionnel; il se relève après une chute et est renversé par une moto ont le repose-pied lui fendit le crâne;

décédé lors de son transport au quartier des coureurs.

Source : Le Chauffeur 1907; Martyrologe établi par Victor Linart; Gil Blas

 

Paul DANGLA (FRA)

Né le 16 Janvier 1878 à Laroquetimbaut

Date et lieu de l'accident : Dimanche 12 Juin à Magdebourg (ALL)

Circonstances : chute sur le ciment après une embardée alors qu'il était en tête au soixante-dixième kilomètre de l'épreuve, sa tête est heurté

par le repose-pieds  de la moto de l'entraîneur Kaiser qui entraînait le Hollandais Dickentmann.

Décédé le 25 Juin. Stayer de grande valeur, double recordman du monde de l'heure, il fut le seul à prendre un match à l'Américain Walthour lors de sa tournée européenne.

La France perd là un futur "crack" de la spécialité.

Source : "Dans la coulisse" de Gaston Bénac; Martyrologe établi par Victor Linart

 

Otto LUTHER (ALL)

Né le .. .. ....

Date et lieu de l'accident : le Dimanche 17 Juillet à Brunswick (Basse-Saxe)

 Circonstances :  Luther était engagé par la direction du vélodrome de Brunswick pour disputer la course de 20 kilomètres avec entraîneurs,  contre le Brunswickois Bauer, le Berlinois Schuize et le Hollandais Van der  Tuyn; au quatorzième tour, crève du pneu avant, et en chutant sur le ciment, est percuté par la moto de l'entraîneur de Shulze, Thies, dont le moteur écrase la poitrine de Otto Luther, qui meurt instanément.

 

Karl KAESER (ALL) dit "le Bouledogue"

Né le 22 Avril 1874 à Wehr

Date et lieu de l'accident : le Mardi 16 Août (le 14 selon Coups de Pédale n° 193) le dimanche  14 selon l'Auto à Plauen (Saxe), il expire le mercredi 17 Août. Ses obsèques de déroulent le vendredi 19.

Circonstances : Heurté par une moto suite à l'éclatement de son pneu avant au cours de la course de 100 km qu'il dispute contre Robl.  

Clavicule brisée, il souffre de nombreuses lésions internes. Transporté à l'hôpital, il ne reprendra jamais connaissance.

Aurait adopté à sa roue un bandage trop grand.

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193; l'Auto du 19 Août; La Vie au Grand Air

 

Georges LEANDER (USA)

Né le : 12 Mai 1883 à Chicago

Date et lieu de l'accident : le Dimanche 21 Août à Paris (vélodrome du Parc des Princes)

 Circonstances : Lors d'une opération de dépassement sur  l'équipage Reimers/Bruni, dans le cadre d'une course  contre Bruni et "Bobby" Walthour,

perd le sillage de son entraîneur Cissac alors qu'il roulait à plus de 80 km/h, et est projeté hors de son vélo, heurte le ciment de la piste en retombant.

Il meurt à l'hôpital Beaujon trente-six heures plus tard des suites d'une hémorragie cérébrale.

Nota : Georges Leander était l'étoile montante de la spécialité, vainqueur des six-jours de New-York au Madison Square Garden en 1902 associé à son compatriote Floyd Krebs

et second en 1903 associé à son compatriote Nat Butler. 

Sources : L'Auto; La Vie au Grand Air.

LEANDER M. FILLIATRE 2285808245_40c0d44499.jpg

 

Charles BRECY (FRA )

Né le 4 Août 1873 à Paris

Date et lieu de l'accident : le Lundi 14 Novembre à Paris ( Vélodrome du Parc des Princes)  

Circonstances : Est mort des suites d'une chute survenue  sur la piste du  Parc des  Princes, lors d'une tentative de record du monde de l'heure derrière moto

(la  fourche de la moto pilotée par l'entraîneur Jean Bertin s'étant  brisée), alors qu'il avait battu jusque là les temps records intermédiaires.

Après onze journées d'agonie, il est décédé  à l'hôpital Boucicaut le 25 Novembre à cinq heures de l'après-midi (le 24 selon d'autres sources)

Source : L'Auto; Martyrologe établi par Victor Linart


 

 1905 

 

... FABRE (FRA) 

né le : .. / .. / .... à 

Date et lieu de l'accident : le Dimanche 23 Avril  1905 à Aix , au cours de la course de demi-fond du Grand Prix de Printemps disputée contre Gregori et Saïn.

Circonstances :  Entraîné par Berthe, il est tamponné dès le départ de la course par la motocyclette (grosse motocyclette) de son concurrent Gregori pilotée par  Gavary.

En doublant Gregori, celui-ci décolle, mais la moto de son entraîneur fait "voyager" Fabre, l'accroche avant la sortie du grand virage,

projetant Fabre contre les balustrades., Gregori, qui revenait sur son entraîneur, sera entraîné dans la chute des deux  protagonistes. 

Fabre se relève le premier, avant de s'évanouir quelques instants après.

Transporté au quartier des coureurs, le stayer marseillais ne reprendra jamais connaissance, expirant quelques minutes plus tard suite à une rupture d'anévrisme.

Son corps est transporté par son entraîneur Berthe  dans une chambre de l'hôtel  Bonneaud retenue par lui. Fabre, sociétaire du V.C. Aixois, était âgé de dix-neuf-ans.

Le dimanche 26 Décembre, au cimetière d'Aix, est inauguré un monument, œuvre du sculpteur Barnier,   érigé par souscription.

Source : carte postale éditée à l'occasion de sa mort; L'Auto 24 et 26 Avril 1905

 

Hubert SEVENICK (ou SEVENICH?) (ALL)

Né le 2/04/1878 à Stolberg

Date et lieu de l'accident :  le Dimanche 7 Mai à Braunschweig  (ALL)

Circonstances : Lors de sa chute alors que, guidé par son entraîneur Karl Krase, il cherche à dépasser le stayer hambourgeois Richard Schröter , il s'écrase contre une balustrade.

Richard Schröter devra subir quant à lui l'amputation de sa jambe droite à même le terre-plein central de  la piste.

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193; Martyrologe établi par Victor Linart

 

Willy SCHMITTER (ALL)

Né le  08/02/1884 Mülheim an der Ruhr (ALL)

Date et lieu de l'accident : le dimanche 17 septembre, sur le vélodrome Steiglitz à Berlin, lors du championnat d'Europe organisé sur le vélodrome Lindenau  à Leipzig.

Circonstances :  Au quarante-sixième kilomètre de la course, le champion de Cologne est victime de l'éclatement du pneu de l'engin d'entraînement au cours du championnat d'Europe

(de l'un des  pneus de sa bicyclette selon l'Auto)  Il est écrasé par la moto de l'entraîneur allemand d'Henri Contenet, nommé Huttenrauch, qui ne peut l'éviter.

Ecrasé par  cette moto à la hauteur des hanches, il est victime d'une fracture du bassin et reste inerte sur la piste, alors que les autres protagonistes à terre (notamment

les français Contenet etDarragon) se relèvent. Pendant ce temps, Péguy, l'entraîneur français de Schmitter, qui ne s'était aperçu de rien, en voyant ce spectacle le tour suivant,

perd le contrôle de son engin et percute les barrières.

Il décèdera la nuit suivante à l'hôpital de Leipzig des suites de sa fracture du crâne. 

Nota : Très grand espoir du demi-fond, adulé des foules, pas moins de cinquante mille personnes assisteront à son enterrement, parmi lesquels son entraîneur Péguy

et tous les directeurs de vélodrome allemands.

Un monument en sa mémoire sera érigé à Cologne en 1919 et onze années plus tard, un club cycliste, le R.C. Schmitter, portera son nom.

Une carte postale célèbre et à la connotation hautement morbide sera éditée en son honneur. Elle sera un document emblématique du martyrologe du demi-fond.

Willy Schmitter, qui n'avait jamais couru en France, venait de signer un engagement  à courir en France pour deux courses avant de partir au service militaire.

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193 ; l'Auto des 19 et 20 septembre 1905 .

SCHMITTER Willy Schmitter -Germany- 1904.jpg

 

... DUNKEL (entraîneur) (ALL)

Né le 28 Juin 1882 à  ....

Date et lieu de l'accident : ..? Novembre au vélodrome de Steglitz à Berlin (ALL)

Circonstances : L'entraîneur (sur tandem)  de Bruno Demke se tue lors d'un entraînement suite à l'éclatement du pneu de l'engin. Consécutivement, se poitrine est défoncée par l'engin. 

Source complémentaire : l'Auto du 8 Novembre 1905, Martyrologe établi par Victor Linart


 1906 

 

Henri PREVOT (FRA) (athlète, coureur à pied)

Né le ../../.... à ...

Date et lieu de l'accident : le Jeudi 8 Février au Vélodrome d'Hiver (Galerie des Machines) à Paris

Circonstances Alors qu'il terminait son entraînement sur la piste pédestre du vélodrome afin de préparer une prochaine tentative contre le record de l'heure,

Henri Prevôt traverse sans précaution la piste pour se rendre, sans quitter le pas gymnastique, au quartier des coureurs.

Il est alors percuté de plein fouet à la sortie du virage de l'arrivée par la moto d'Etienne Amerigo, qui entraînait le stayer belge Arthur Vanderstuyft. 

Ces derniers chutent et s'en sortent indemnes. Prévôt lui,touché au flanc, a été projeté à une vingtaine de mètres.

Victime de multiples fractures, contusions, écorchures, il est relevé dans un étai pitoyable et on lui prodigue sur place les premiers soins.

Il décèdera trois jours plus tard à l'Hôpital Boucicaut, suite à une opération désespérée d'amputation du bras.

Henri Prevot était un athlète professionnel, coureur à pied de demi-fond, recordman de France de l'heure, vainqueur du Cross National.

Agé de vingt-deux ans, il était  un des meilleurs coureurs de demi-fond français.

Sources : La Vie au Grand Air; l'Auto

 

Gustav FREUNDENBERG (ALL)  

Né le 19/01/ 1876 à Elberfeld 

Date et lieu de l'accident : le 29 Avril, sur la piste de Magdebourg (Saxe-Anhalt). 

Circonstances :  Décède suite à l'arrachement de l'artère de sa jambe droite par une  moto . 

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193

 

Richard HUHNDORF (ALL)

Né le 22/01/1882 à Leipzig

Date et lieu de l'accident : Dimanche 21 Juillet à Halle an der Saale (Saxe-Anhalt).

Circonstances :stayer décédé en course, lors de la course de 100 km de  la "Kleines goldenes Rad" , (Petite Roue d'Or) disputée devant dix mille spectateurs.

Il chute après avoir touché le rouleau de la moto de son entraîneur, tombant la tête la première  (non protégée par un casque) sur le ciment de la piste.

Il décède des suites d'une fracture du crâne lors de son transport à l'hôpital

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193, L'Auto.


 1907

 

Charles PEGUY (FRA) (entraîneur)

né le ..?/..?/1881

Date et lieu de l'accident : Dimanche 9 Juin au vélodrome de Spandau à Berlin.

Circonstances : alors qu'il entraîne Paul Guignard, il chute au 91ème suite à l'éclatement du pneumatique de sa moto.

Son coureur Guignard le percute, chute et est entraîné sur une quinzaine de mètres. Il se relève lorsqu'il est percuté par l'entraîneur d'Arthur Vanderstuyft, Amerigo.

Les deux effectuent un saut impressionnant sur la piste, Amerigo restant seul au sol. Il est transporté avec Péguy à l'hôpital. Les blessures d'Amerigo se révèleront sans gravité, mais Peguy, victime d'une fracture du crâne,  succombera le lendemain Lundi 10 à 15h10, Paul Guignard à son chevet. Il sera enterré le Lundi 17 Juin au Cimetière de Bagneux.

Source : L'Auto

 

Louis METTLING (USA) , surnommé "L'Etudiant de Roxburry"

Né le  3 Décembre 1884 à Boston

Date et lieu de l'accident : 21 Juin à Dresde (ALL), lors du Grand Prix de cette ville. 

Circonstances : Il  s'est aligné à cette course en remplacement de Bobby Walthour, alors qu'il devait courrir à Hanovre.

Alors qu'il est en tête de la course, alors que Darragon, en délicatesse avec la moto de son entraîneur, a décidé de ne plus lutter, par crainte d'une chute,  

pour lui prendre le commandement de la course, il s'affale sur la piste, visiblement épuisé. Il décèdera après treize jours d'agonie le Samedi 22 Juin dans l'après-midi, des suites d'une fracture du crâne. 

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193, L'Auto.  

Nota : Ancien champion des Etats-Unis de demi-fond, Louis Mettling depuis l906 avait trouvé sa place dans le concert international en s'affichant un des meilleurs du circuit.

Son corps sera inhumé dans le cimetière local de Tolkewitz .

Sources : La Vie au Grand Air; L'Auto; Coups de Pédale n° 193; Martyrologe établi par Victor Linart 

 METTING Louis Mettling -USA-.jpg

 Nota : ces deux accidents conduiront l'U.C.I. a proscrire l'usage des coupe-vent pour les épreuves de championnat du Monde (amateur ou professionnel),

et à établir une catégorie de records propre à cette nouvelle disposition.

 

..? DITMAYER (personnel du vélodrome, spectateur ...) (ALL)

Né le : ..? /..?/...?

Date et lieu de l'accident : Dimanche 29 Septembre à Berlin Spandau

Circonstances : Lors de la seconde manche de la course des 100km, un brancardier est tué alors qu'il s'engageait sur la piste pour secourir le stayer français Paul Guignard qui venait de chuter suite à l'éclatement du pneu de la moto de son entraîneur. La moto de Stiploschick s'enflamme, le brancardier, qui a extrait Guignard des débris enflammés,revient sur Stiploschik pour l'aider à son tour.

Il est alors tamponné par la moto de Franz Hoffmann,  qui se brise la jambe consécutivement au choc, tandis que son coureur, le stayer américain Walthour effectue une fantastique cabriole, tombe la ête la première sur le ciment. Transporté à l'hôpital, on ne relèvera que la présence de contusions cervicales, sans autres blessures graves.

Le brancardier lui est mort sur le coup, la tête écrasée, "en bouillie" selon les témoins du drame.

Sources : L'Auto; "Life in the slipstream" de Andrew M. Homan.

 

Moritz HUBNER (ALL)

Né le: ../ .. /1887

Date et lieu de l'accident : Dimanche 13 Octobre à Weissenfeld (Saxe-Hannalt)

Circonstances : A la lutte dans la deuxième manche de la course du Bocal d'Or, le rouleau de la moto de son entraîneur Seyloth se détache, et se prend dans sa roue.

C'est la chute. Il est écrasé par la moto de Bücher, l'entraîneur du coureur Hauptmann,  qui effectue une fantastique cabriole. Le jeune stayer allemand est tué sur le  coup..

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193

 

...  WOLFF (entraîneur) (ALL)

Né le: .. / .. / ....

Date et lieu de l'accident : Lundi 28  Octobre à Dresde  (ALL) au cours du Grand Prix d'Automne.

Circonstances : C'est pendant la course de 50 kilomètres de lundi que Ceurremans, l'entraîneur de Verbist, entrant en contact avec la moto de l'entraîneur de Robl,  

est rentré avec sa motocyclette sur la pelouse, télescopant les deux pacemakers "seconds" Wolff et Devilly.

Ce dernier est gravement blessé (jambe cassée), tout comme l'entraîneur Ceuremans. Wolff , littéralement écartelé par l'engin selon les témoins de la scène,  est mort sur le coup.

Wolff était devenu depuis peu l'entraîneur de Paul Guignard.

Il s'agit du troisième accident mortel survenu en deux années sur la piste de Dresde.

L'entraîneur Ceurremans sera tenu un temps emprisonné  par les autorités allemandes, suite à ce drame, et ne sera libéré que sous versement d'une caution de 5000 Marks. Thaddeus Robl a affirmé que la manœuvre de Ceurremans était volontaire.

A la suite de la succession d'accidents survenus sur ce vélodrome, et suite à la plainte faite par la direction de  l'hôpital de Dresde, situé à proximité de la piste, les autorités décident de l'interdiction des courses de demi-fond . Toutefois, un nouveau vélodrome est en construction dans la ville, où les courses pourront être organisées, selon toutes vraisemblance.

Source : L'Auto, Le Radical et L'Humanité du 1er Novembre 1907; L'Auto  4 Février 1908


  1908 

... STOL (ALL)

Né le : ../../....

Date et lieu de l'accident : ?

Circonstances : ?

Source : La Fabuleuse histoire du cyclisme de Pierre Chany (non recoupé)

 

"Sunny" BRIGGS (USA) (entraîneur)

Né le : ../ .. /....

Date et lieu de l'accident : Samedi 15 Août à Patterson (New-Jersey)

Circonstances : Briggs, entraîneur du stayer Collins, est tué par l'explosion du moteur de sa motocyclette lors des opérations de mise au point de sa motocyclette avant le départ de la course des 30 Miles disputée contre Moran et Butler. Projeté contre une colonne consécutivement à l'explosion, il est tué sur le coup.

Source : Le Journal et Messidor du 30 Août  1908; L'Auto  du 28 Août 1908

 

Jos SCHWARZER (ALL) (entraîneur)

Né le ..? / .../ ....?

Date et lieu de l'accident : Dimanche 30 Août à Düsseldorf

Circonstances  : Fracture du crâne consécutive à une chute au sixième kilomètre du Grand Prix de la Province du Rhin. 

Il était l'entraîneur de Fritz Ryser et venait de remporter avec lui le titre de champion du Monde sur la piste de Berlin Steglitz

Source : L'Auto; Martyrologe établi par Victor Linart

 

François DE PEUTER (BEL) - sportsman

Né le : ..?/ ..?/..?

Date et lieu de l'accident : Dimanche 4 Octobre à Anvers, vélodrome Zurenborg

Circonstances : Ce sportsman bien connu a été percuté par la moto de l'entraîneur Deproost alors qu'il prenait des photographies de l'épreuve de demi-fond.

Les deux jambes fracturées, il est transporté à l'hôpital Sainte Elisabeth. Il succombera à ses blessures un mois plus tard.

Ses obsèques, qui se dérouleront le dimanche 15 Novembre, furent imposantes, une foule de parents, d'amis et les représentants de tous les clubs d'Anvers l'accompagnant à sa dernière demeure.

Source : L'Auto

 

Gustav SCHADEBRODT (ALL)

Né le : 23/02/1887 à Brandenbourg

Date et lieu de l'accident : le Dimanche 18 Octobre sur la piste de Berlin Treptow

Circonstances : Lors de l'épreuve de la Roue d'Or (source (*) de la réunion de clôture du vélodrome de Treptow, quelques minutes avant la fin de la course des trente kilomètres, , alors qu'il est conduit par son frère Otton, l'éclatement du pneu de la moto amène sa chute violente sur le ciment, et consécutivement son télescopage par l'entraîneur du coureur Schlze. Transporté à l'hôpital, il décède à dix heures du soir. 

Source : Coups de Pédale n° 193; l'Auto


 1909

 

VICTIMES PARMI LE PUBLIC (Onze)

Date et lieu de l'accident : Dimanche 18 Juillet 1909 - Berlin - Botanichen Garten  (ALL)

Circonstances : ce qui apparaîtra être l'accident le plus meurtrier de l'histoire de la spécialité s'est produit au vingt-troisième kilomètre dans la course d'une heure, alors que le Français Contenet menait la ronde devant l'Allemand Stellbrink, le Suisse Ryser et le Hollandais Stol. Onze personnes tuées (9 selon le martyrologe établi par Victor Linart), une quarantaine de blessés parmi le public suite à l'intrusion dans la tribune des spectateurs du tandem d'entraînement conduit par l'entraîneur suisse Emile Bordchardt (Willy Porte suivant leMartyrologe établi par Victor Linart), moto dont le moteur s'est s'enflammé consécutivement à l'explosion de son réservoir, après avoir percuté la moto d'un entraîneur venant de chuter face à la tribune du virage de l'arrivée. Le public, fauché par les nombreux éclats et les projections de carburant en flamme générés par l'accident, a alors tenté de se réfugier à l'intérieur de la piste, et est alors littéralement fendu par les équipages des coureurs Contenet et Stellbrink. L'incendie pour sa part est vite circonscrit et aucun coureur n'est atteint. Les blessés sont convoyés à l'hôpital Saint Elisabeth.

Nota : Cette piste en bois, courte (environ 200 mètres) , inaugurée depuis peu et qui venait d'être inaugurée, avait la particularité d'être dotée de tribunes installées en bord de piste , d'où l'affolement des spectateurs au moment de l'accident.

Epilogue :  Par arrêté ministériel au début du mois d'Août toute course derrière engin mécanique est déclaré interdite sur le territoire de la Prusse. Cet arrêté est levé  suite aux pressions   des directions de vélodrome et une pétition publique. Toutefois, le ministère de l'intérieur impose désormais la suppression du coupe-vent et impose le rouleau à quarante centimètres. Les moteurs des engins seront examinés par la police et les entraîneurs  indélicats seront  neutralisés  par ses soins.

 Sources : Presse allemande; l'Auto, le Matin. 

 

Karel VERBIST (BEL)

Né le 16 Août 1883 à Anvers

Date et lieu de l'accident : Mercredi 21 Juillet  au vélodrome du Karreveld à Bruxelles (*)

Circonstances :chute consécutive à la crevaison du pneu arrière de la moto d'entrainement de son entraîneur Ceurremans sur la ligne d'arrivée, dans le dernier tour du Prix Durkopp, disputés par les stayers belges Vanderstuyft et Samson et l'Allemand Schipke, alors qu'il mentait la course après avoir subi quatre crevaisons. Il ne restait plus que  trois cents mètre de course à accomplir lorsque, projeté vers les balustrades, et retombant sur la piste, il est heurté de plein fouet par la moto de l'entraîneur Emil Meinhold, qui conduisait le stayer Albert Schipcke; la moto vient le cueillir - à plus de quatre vingt-dix kilomètres/heure en bas de piste, alors qu'il en dégringolait de l'extérieur consécutivement à sa chute. Verbist, étendu sur la pelouse, crâne fracturé, colonne vertébrale brisée, il meurt  dans les minutes qui suivent l'accident.

La course était disputée selon les règles de l'entraînement allemand, avec rouleau appliqué sur la roue arrière de la moto de l'entraîneur.Source : Coups de Pédale n° 32 sept-Octobre 1992  &  Touche à Tout Août 1909, l'Auto

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193; l'Auto; Martyrologe établi par Victor Linart

 Nota : Vice-champion du Monde 1907, double champion de Belgique, Karel Verbist eut droit le lundi 26 Juillet à des funérailles grandioses.

Transporté de Bruxelles à Anvers parmi une foule énorme, le corps sera enterré dans son village natal de Wyneghem.

Une chanson fut même composée pour honorer sa mémoire. Il était l'un des tous meilleurs stayer du continent européen, et l'un de ses champions les plus prometteur.  

FUNERAILLES CHARLES VERBIST  IMG_20180619_0001_crop.jpg

 Les funérailles de Charles Verbist en présence de Victor Linart

Hugh Mac LEAN (USA)

Né le .. .. 1879 à Nova Scota 

Date et lieu de l'accident : 3 Mars à Revere Beach (USA) (2 Septembre selon autre source : Life in the slipstream)

Circonstances :  décédé le 9 ou le 10 septembre (le 4 selon l'Auto)  des suites d'un accident à l'entrainement ( fracture du crâne) en préparation de son match contre Collins (chute sur la tête après avoir touché le rouleau de la moto de son entraîneur) quelques jours plus tôt sur la piste de Revere Beach (Etats-Unis) - (piste de Chelsea selon L'aurore). Selon autre source, la mort aurait été causée par la rupture du foie (ou d'une veine du crâne selon l'Auto, qui aurait ruptée sous la violence de son effort pour recoller à la moto et l'aurait rendu inconscient, ce qui aurait provoqué son choc avec le rouleau de la moto, sa chute et une hémorragie cérébrale consécutive  qui, sous la violence du choc, aurait entraîné une hémorragie cérébrale. Soigné sur place par un pharmacien, il est conduit à son domicile mais là un docteur constate un fracture irrémédiable à la base du crâne. Il décède quelques heures plus tard sans avoir repris connaissance.

Hugh Mac Lean, surnommé "Le roi des accrocheurs" devait disputer sa dernière course pur s'occuper exclusivement de managériat (boxe). Champion des Etats Unis 1908, il devait se marier le mois suivant.  

 Sources : Le Radical & l'Aurore du 16 Septembre 1909; livre "Life in the slipstream" de Andrew M. Homan; l'Auto; Martyrologe établi par Victor Linart

 


  1910 

... GREGORI (entraîneur) (...)

prénom & nationalité : inconnus

Né le .. .. ....

Date et lieu de l'accident : Samedi 23 Juillet à Francfort-sur-le-Main

 Circonstances : ?


 1911

 

Friedrich "Fritz" THEILE (ALL)

Né le 28 Octobre 1884 à Berlin

Date et lieu de l'accident : Dimanche 4 Juin sur le vélodrome de  Zehlendorf (Berlin) [le 11 Juin selon Coups de Pédale n° 193)

Circonstances : le Journal de Genève du 6 juin 1911 précise qu'i alors qu'il était en tête, il fait une chute à plus de 80 km/h suite à la crevaison  du pneumatique de son vélo.  

après avoir perdu le contrôle de sa bicyclette. L'entraîneur du coureur suivant  (le français Jules Miquel)  le percute alors qu'il se relevait, victime de simples contusions.

La cage thoracique défoncée, il est tué sur le coup. Jules Miquel est victime quant à lui de blessures sans gravité, alors que la moto de son entraîneur prend feu suite au choc.

Nota : Champion d'Europe de demi-fond 1910.

Ancien sprinteur, il avait été amené vers le circuit du demi-fond français par le directeur du vélodrome de Buffalo, Mr Durand, et était de ce fait un stayer populaire tant en France qu'outre Rhin. Il avait prouvé sa réelle valeur notamment en battant en poursuite Marcel Berthet.

Une foule énorme et  les délégations de tous les groupements sportifs berlinois  assisteront à  ses  obsèques organisées le 8 Juin à Berlin,

Source principale : Le Journal de Genève , L'Auto; Martyrologe établi par Victor Linart

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193


   1912

 

..? MEULENDERS (nationalité ?) (entraineur) 

Né le ..? ..? ...? à ... ? 

Date et lieu de l'accident : probablement le Dimanche 21 Juillet sur le vélodrome d'Haumont 

Circonstances :  Le pacemaker Meulenders , conduisant son coureur Levemois, touche  avec le rouleau de sa moto la balustrade de  la piste, 

et entraine dans sa chute  deux coureurs ,  Marcelli se blessant légèrement.

Par contre,  Meulenders  victime d'une perforation intestinale, succombe à une péritonite. Il était agé de vingt-huit ans.

Source  : L'Auto


  1913 

 

... BACHMANN (ALL) (Entraîneur)

Né le .. ... .... à ... 

Date et lieu de l'accident : Dimanche 20  Juillet au vélodrome de Halle sur Saule 

Circonstances : Mort à l'hôpital suite à la chute ayant entraîné une fracture du crâne, consécutive à la crevaison du pneu de sa motocyclette. 

Source unique : l'Auto ; Martyrologe établi par Victor Linart

 

Auguste KRAFT (ALL - Alsace alors occupée)

Né le 23 Décembre 1886 à Uttenheim

Date et lieu de l'accident : Vendredi 25 (jeudi 24 en soirée selon l'Aero et Gil Blas) en soirée à Strasbourg  (Alsace alors occupée)

Circonstances : Mort à l'hôpital le samedi 26 Juillet des suites d'une chute mortelle à l'entraînement dûe au bris de la courroie de la moto de son entraîneur, dans lequel il se prit, le projeta à terre et l'entraîna une quinzaine de mètres. Perdant connaissance,  il est transporté à l'hôpital, victime de sévères lésions internes et d'une fracture du crâne.

Il expire le vendredi matin à six heures  sans avoir repris connaissance. Espoir du demi-fond, il s'entraînait pour la course du dimanche, dont il était le favori.

Source principale : Le Journal, l'Auto,  l'Aero, Gil Blas

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193; Martyrologe établi par Victor Linart

 

Gustav "Gussie" LAWSON (entraîneur) (USA)  

Né le ../../.... à ...

 Richard SCHEUERMANN (ALL)

 Né le 29/12/1876 à Sroda Slaska [Neumarkt in Schlesien] (POL)

Date et lieu de l'accident :  Dimanche 7 Septembre  à Cologne  Sportplatz 

CirconstancesLors du Grand Prix de Cologne disputée devant douze mille spectateurs sur cent kilomètres opposant Paul Guignard aux coureurs allemands Gunther, Scheuermann et Stellbrinck,

le pneu arrière de la moto de son entraîneur Gussie Lawson se dégonfle.

Perdant consécutivement le contrôle de sa moto, Lawson prévient Guignard de la situation, et ce dernier arrivé à éviter la collision de justesse.

Mais il est alors percuté de plein fouet, à plus de 80 km/h; par Meinhold, l'entraîneur de Scheuermann, qui à aucun moment n'a fait une manœuvre d'évitement.  

Presqu' aussitôt, les épaves des deux motos s'enflamment. Paul Guignard en larmes serre son entraîneur dans ses bras.

Gravement blessés, Lawson, Meinhold et Scheuermann sont transportés à l'hôpital.

Gus Lawson décède à 23 h 30. Scheuermann, victime d'un épanchement cérébral, succombe lui le lendemain matin à six heures.

Emil Meinhold, contrairement aux indications données dans certaines sources, aurait survécu (cf. témoignage de Paul Guignard dans l'Auto)

Les obsèques de Lawson se dérouleront le 12 Septembre au cimetière de Suresnes, en présence notamment de Paul Guignard, Darragon, Léon Didier, et de représentants du vélodrome de Cologne.

Celles de Scheuermann seront organisées  à Breslau le lendemain.

TRAGEDIE DE COLOGNE L4AUTO 9 SEPT 1913 export - Copie.jpg

Epilogue : un Gala de Solidarité sera organisé, à l'initiative le Mardi 16, pour venir en aide à la veuve Lawson et ses trois enfants en bas âge.

La recette de 10 919f fera l'objet d'un litige entre la veuve et la Direction du Vélodrome d'Hiver, qui se faisait fort d'affecter une assurance-vie sur la tête des trois enfants, et de verser le reliquat (un peu moins de 5 000f) à la veuve, cette dernière exigeant le versement immédiat de la totalité de la somme recueillie.

Sources : Life in the slipstream de Andrew. M. Homan; l'Auto, La Presse, Le Temps.

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193; Martyrologe établi par Victor Linart

Nota : "Gussie" Lawson, établi et marié en France depuis son arrivée  avec le champion américain Bobby Walthour, s'était depuis deux années  mis au service depuis deux années de Paul Guignard. 

Richard Scheuermann était quant à lui un ancien sprinter, champion du monde amateurs des stayers en 1908  et double champion d'Allemagne en 1908 et 1910 (2ème en 1913, 3ème en 1910 et 1911) 

 

Heinrich LANGE (ALL) 

Né le ../../ 1888 à Halle

Date et lieu de l'accident :  Décédé le 21 Septembre selon nos recherches, sur le vélodrome de Halle sur Saule

Circonstances : Alors qu'il était en tête de la course d'une heure (Prix Giebichenstein), devant les coureurs Baumfer et Arens, il est victime d'une crevaison de son pneumatique, et chute consécutivement., se fracturant la base du crâne.

Sources : Coups de Pédale n° 193 (qui indique comme prénom Hans, et comme lieu du drame le vélodrome de Strasbourg); Martyrologe établi par Victor Linart; L'Homme Libre

Nota : Il reste toutefois à confirmer que cette chute  soit bien survenue dans le cadre d'une course de stayers


  1914

 

Piet VAN NEK (entraîneur) - (P-B)

Né le 18/10/1885 à Nieuwendam (le 10/10 selon Coups de Pédale n° 193 et document remis par J-P Delcroix)

Date et lieu de l'accident : 12 Avril 1914  à Leipzig (ALL), alors qu'il dispute la deuxième manche du Prix de Pâques avec Gustav Janke, Jules Miquel, Peter Gunther et Arthur Stellbrink, il chute après une crevaison. 

Il meurt à l'hôpital  suite à une fracture du crâne après une agonie de quarante-huit heures.

Nota : dans son ouvrage "Een halve eeuw Wielersport", George Hogenkamp  précise : " Ce fut une grande perte pour notre cyclisme. En effet, Piet Van Nek était le comingman destiné à  remplacer Dickentmann."

Un monument a été édifié et est encore visible de nos jours (cf. photo) au cimetière Nieuwe Oosterbegraafplats à Amsterdam

Source : Coups de Pédale n° 32 sept-Octobre 1992 et n° 193 + documentation J.P. Delcroix: site internet Stuyfs Sportverhalen; Martyrologe établi par Victor Linart

 

VAN NECK (2).jpg

 

Willy HAMMAN (ALL)

Né le ../../.... à ...

Date et lieu de l'accident : .. Juillet à Berlin

Source : Martyrologe établi par Victor Linart

 


 1917

 

Jacob   ESSEN (ALL)  (ESSER selon Coups de Pédale n° 193)

Né le 23/09/1893  à Cologne

Date et lieu de l'accident : 8 Juillet à  Düsseldorf (ALL)

Circonstances : au  cours de la troisième manche de cinquante kilomètres, le stayer Essen, de Cologne, fit une chute mortelle et l'épreuve fut arrêtée au soixante-dixième tour. 

Source : Le Journal

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193; Martyrologe établi par Victor Linart


1918 

 

Louis DARRAGON (FRA)

Né le 06/02/1883 Vichy

Date et lieu del'accident : 28 Avril à Paris  (Vél’ d’ Hiv’)

Circonstances : chute lourdement - suite à un bris de pédale - sur la tête juste quelques mètres de la ligne d'arrivée, sous les yeux de son épouse dans sa loge en tribunes. Victime d'une double fracture du crâne, transporté aussitôt à son domicile, il y décède peu de temps après.

Nota : Double champion du Monde et triple champion de France, il a été un des plus grands champions de son époque (les témoignages de ses pairs en font foi).

Son nom a été  donné au stade municipal de Vichy (longtemps stade-vélodrome dont la piste est à ce jour démolie) et à une rue de Vichy. L'un des plus grands stayers de tous les temps. 

 Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193; "Dans la coulisse" de Gaston Bénac; Martyrologe établi par Victor Linart

 

Peter GUNTHER (ALL)

Né le 29/08/1882 Betzdorf (an der Sieg)

Date et lieu de l'accident : 7 Octobre à Dusseldorf (ALL) 

Circonstances : Gunther, le stayer allemand, vient de se tuer le 6  novembre sur la piste de Dusseldorf  lors du Grand Prix d'automne de Düsseldorf de 30 kilomètres derrière motos. La chute a été causée par l'éclatement du pneu arrière de la moto de son entraîneur Ulrich, et le stayer allemand,  est mort le lendemain de sa chute .

Nota : triple champion d'Allemagne et trois fois vice champion d' Europe, son nom sera attribué à une rue de Cologne et de son village natal de Betzdorf

Source : La Vie au Grand Air

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193; Martyrologe établi par Victor Linart

GUNTHER Peter G--nther -Germany- 1908.JPG

 

   


 

   1922

Christian ORLEMANS (...)

Né le ../../.... à  ...

Date et lieu de l'accident : 20 Août à Amsterdam (HetStadion)

Circonstances :


   1923

 

... AUBRY (FRA) du C.C Nancien)

Né le ../../.... à  ...

Date et lieu de l'accident :  Dimanche 29 Avril sur le vélodrome de Nancy

Circonstances : décédé le jeudi 4 Mai 1923 des suites d'une fracture du crâne

Source :  Le Radical 5 Mai 1923


 1924 

 

Walter EBERT (ALL)  

Né le 17/02/1884 à  Leipzig 

Date et lieu de l'accident :  1er Juin  sur le vélodrome de Magdebourg 

Circonstances : chute et double fracture du crâne lors de l'épreuve de la Roue d'Or 

Source exclusive :  Coups de Pédale n° 193; Martyrologe établi par Victor Linart


  1926

Gustave GANAY (FRA)

Né le 28/03/1892 à Marseille (28 Avril selon Coups de Pédale n° 193)

Date et lieu de l'accident : 22 Août à Paris ( Vélodrome du Parc des Princes)

Circonstances : blessé à la selle pendant la première manche, il décide de changer de pneus, ces derniers auraient selon des témoins et proches auraient été mal entoilés. Il chute juste à la sortie du virage après la ligne d'arrivée ( à l'endroit même où Brécy et Leander avaient fait leur chute mortelle)  après que son pneu avant ait éclaté, et heurte de la tête le ciment de la piste. Transporté à la clinique de Vaugirard avec une fracture du crâne, il décède la nuit suivante à deux heures du matin. Il était le champion de France en titre au moment de son accident.

Nota : Un monument est érigé au cimetière de Marseille et une tribune du stade-vélodrome de Marseille porte le nom de Gustave Ganay (un boulevarde Marseille porte également son nom

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193 ; "Dans la coulisse" de Gaston Bénac; Martyrologe établi par Victor Linart

GANAY GUSTAVE GANAY.jpg


1927

Ernst FEJA (ALL)

Né le 01/07/1899 à Wroclaw(POL)

Date et lieu de l'accident : 1er Septembre à Zürich- vélodrome Oerlikon  (SUI)

Circonstances : décédé au cours d'un entraînement

 

  

Franz KRUPKAT (ALL)

Né le 27/04/1894 à Berlin

Date et lieu de l'accident : 1er Juin à Leipzig

Circonstances : lors d'une réunion en nocturne, au seizième tour de la seconde manche,  éclate du pneu avant en sortie de virage

alors que sa vitesse approchait les 90 km/h et fait une chute la tête la première.

Transporté à l'hôpital, une fracture du crâne est diagnostiquée, et il meurt dans la nuit sans avoir repris connaissance.


 1930

 

Léo LEENE (P-B) 

Né le 18/04/1900 à La Haye

Date et lieu de l'accident : 30 Juillet sur le vélodrome de Groningen  

Circonstances :  chute consécutive à une très forte rafale de vent ou à un bris de roue selon d'autres sources

Source unique : Coups de Pédale n° 193

Nota : à confirmer si cette chute est survenue pendant son activité de stayer


 1931

 

 

Werner KRUGER (ALL)  - (entraîneur) 

Né le ../../... à .... 

Date et lieu de l'accident : .. Juillet sur le vélodrome de Cologne.  

Circonstances :   Alors qu'il entraînait Thollenmbeck, l'entraîneur Gedamke qui drivait Schoen , résiste à son attaque, alors même que son coureur avait quitté son sillage, jusqu'à quitter sa ligne et l'accrocher : les quatre hommes chutent alors lourdement sur le ciment. Schoen a le poignet fracturé, Thollembeck souffre de contusions multiples, Gedamke étant indemne.Mais Krüger est transporté à l'hôpital dans un état alarmant.   

Source unique : Paris Soir  

Nota :  Entraîneur portant monocle, décrit comme "bon gros vivant" et amoureux de la France , il a la lucidité malgré son état désespéré, de déposer une plainte au Bund contre Gedamke, demandant sa disqualification à vie.


 1932

 

Aubert WINSSINGUES (FRA)

Né le 24/07/1907 à Roubaix

Date et lieu de l'accident : 30 Mai à Marcq-en-Bareuil  (Vélodrome du Croisé Laroche)

Circonstances : le dimanche 29 Mai 1932 pendant le " Grand Prix des Comingmen", où il affronte le Parisien Maurice Bonney et l'Italien Marchetta. 

La veille, il confie à un ami qu'il se sent en méforme et qu'il préfèrerait ne pas s'aligner au départ. Mais pour ne pas contrarier le Directeur du vélodrome,

Henri Walliez, il n'en fait rien paraître. Après avoir remporté la première manche, terminé second dans la deuxième,

à dix tours avant la fin de la  troisième, Aubert Winssingues  produit son effort et vient à la hauteur de Bonney au moment où celui-ci passe Marchetta,

dans la sortie du virage de la ligne d'arrivée. A ce moment, Bonney crève,  casse sa roue et, en culbutant, renverse Marchetta. 

Winssingues en troisième position, tente de passer, mais heurte les balustrades.  Les trois entraineurs tombent également et une des motos

vient faucher l'attirail du marqueur de tours.  Immédiatement, les trois coureurs sont amenés à l'infirmerie du vélodrome.  Bonney,

qui a eu l'arcade sourcilière gauche ouverte, et Marchetta, victime de quelques brûlures sans gravité, se tirent bien de l'affaire, e

t repartent le soir  même  pour Paris. Aubert Winssingues est lui transporté à l'Hopital de Lille Saint Sauveur, où il ne reprend pas connaissance. 

Il  souffre d'une double  fracture à la machoire, une fracture du crâne et de l'épaule droite. Il est radiographié le lundi matin.

Après avoir recouvré un court instant connaissance, juste le  temps  de reconnaitre  sa femme et son fils Roger, il sombre dans le coma. L'opération du trepan n'est pas tentée par le Professeur Lambret.  

Nota : En cette année 1932, Aubert Winssingues était le cyclo-cross man mondial n° 1 suite à sa victoire au Critérium International de la spécialité.

Sources exclusives : archives familiales et STAYER FR 


 1933

 

Georg PAWLAK (ALL)

Né le 07/10/1908 Klein Bohrau

Date et lieu de l'accident : 11 Juin à Halle An Der Saale (ALL)

Circonstances :


1934

 

Josep NICOLAU I BALAGUER (ESP)

Né le 2/02/1908 à Lloret de Vista Alegre

Date et lieu de l'accident : 19 Juin sur la vélodrome de Tirardor à Palma de Majorque 

Circonstances : chute lors des championnats d'Espagne de demi-fond. Le champion national de vitesse décède  à l'hôpital de Palma de Majorque

des suites  d'un traumatisme crânien.

Source : "Calumet" du Jura suisse

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 193


 1936

 

André RAYNAUD (FRA)

Né le 10/11/1904 Cieux

Date et lieu de l'accident : Samedi 20 Mars au Sportpaleis d' Anvers (BEL)

Circonstances : André Raynaud a fait une chute après l'éclatement de son pneu avant;   étendu après avoir glissé sur la piste, la moto de l'entraîneur de Severgnini 

l'évite mais Pasquler, l'entraîneur de  Ronsse, n'y réussit pas et ne put l'éviter avec sa grosse moto et lui passa sur la poitrine (source : La Croix)

transporté immédiatement au quartier des coureurs, le médecin de service constate le décès (hémorragie interne)

Nota : un monument funéraire est érigé dans son village natal et le vélodrome de Limoges portera son nom. La piste du nouveau vélodrome Raymond Poulidor, édifié en 2016, porte son nom.

Poursuiteur hors-classe, le plus grand de son temps, il était le champion de France et du Monde des stayers au moment de son accident;  Martyrologe établi par Victor Linart

RAYNAUD Andr__Raynaud__France.jpg

 

Rafael POU SASTRE (ESP)

Né le 31 Juillet 1909 à Algaida (Majorque -ESP)

Date et lieu de l'accident : 28 Mai à Palma de Majorque (ESP)

Circonstances : a été trépané suite à une chute sur le vélodrome del Tirador, à Palma de Majorque, alors qu'il s'entraînait derrière des motos.

 Source : "Calumet" du Jura suisse


  1938

 

Werner WALTER (CH)

Né le 21Avril 1910 à Trasadingen

Date et lieu de l'accident : 26 Juillet à Zûrich - Vélodrome Oerlikon

Circonstances : mort à l'hôpital de Zürich. Le mardi 26 juillet 1938, le stayer Werner Walter est en piste (lors d'un entraînement selon Coups de Pédale n° 173)derrière son entraîneur au vélodrome d'Oerlikon, où il fait extrêmement chaud. Alors qu'il roule à 75 km/h, un pneu de son vélo se décolle et est arraché. En chutant, Werner perd son casque. Transporté à l'hopital, il y décède le jour même des suites d'une fracture du crâne. Walter avait passé sa jeunesse à Cologne, en Allemagne.  D'abord remarqué dans la discipline de la vitesse, au début des années trente, il s'orienta vers le demi-fond dès 1935.

 Source : "Calumet" du Jura suisse

 

 

Pasquale VALENTINI (ITA)

Né le 10 Avril 1889

Date et lieu de l'accident : 28 Juillet à Zürich - Vélodrome Oerlikon

Circonstances :  mort à l'hôpital de Genève. Le 28 juillet 1938, à 17h45, Pascal (comme on le prénommait à Genève), alors directeur du vélodrome de Plan-les-Ouates, tournait à moto sur la piste en béton, entraînant le cycliste Barteletti. Alors qu'il roulait à 60 km/h, le pneu avant de sa moto déjanta. Valentini fut projeté  la  tête la première contre une barrière de fer surmontant un muret de béton. Le front enfoncé, une épaule et un bras cassé, il fut transporté au vestiaire, puis à l'hôpital cantonal de Genève, où il rendit le dernier soupir à 18h 30. Dans les années 20, Valentini était entraîné par Vitale Manera, autre Italien  bien connu dans le milieu des cyclistes genevois.

Source : "Calumet" du Jura suisse


 1945

 

André HARDEGGER (CH)

Né le 18 Mars 1922 à Zürich (CH)

Date et lieu de l'accident : 11 Juin à Zürich - Vélodrome Oerlikon

Circonstances : mort à Zurich, à l'hôpital, des suites d'une chute sur l'épaule gauche et la tête au vélodrome d'Oerlikon lors d'épreuves de demi-fond disputée la veille. Nota : prénommé Andreas Johann à l'état civil. Originaire de Gams (Saint-Gall) 

 Source : "Calumet" du Jura suisse et source complémentaire : Coups de Pédale n° 173


 1949

 

Léon LEVEL (FRA)

Né le 12/07/1910 Hédouville

Date et lieu de l'accident : Samedi 26 Mars dans l'après-midi, à Paris (Parc des Princes)

Circonstances : Accident survenu lors d'une séance d'entraînement suite à l'éclatement du pneu de la moto de son entraîneur Ernest Pasquier.

Nota : Routier avant-guerre, Léon Level avait réorienté sa carrière vers le demi-fond pendant le second conflit mondial, et établi notamment une tentative contre le record de l'heure derrière moto en 1946 sur l'autodrome de Montlhéry.

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 173; Almanach Miroir des Sports 1950; Martyrologe établi par Victor Linart.

 

Paul CHOCQUE (FRA)

Né le 14/07/1910 à  Meudon

Date et lieu de l'accident : 4 Septembre à Paris (Parc des Princes)

Circonstances : chute sur la tête, consécutive à l'éclatement du pneu avant de sa bicyclette en plein virage.  Victime d'un enfoncement de la paroi cervicale, il est  transporté à l'hôpital, où il décède avant que les médecins ne se soient prononcés sur la nécessité d'une opération.

Nota : Vainqueur avant-guerre notamment de Bordeaux-Paris 1936, Paul Choque avait orienté pendant la guerre sa carrière sur le demi-fond.

Sources : Miroir Sprint; Miroir des Sports; Martyrologe établi par Victor Linart


 1952

Erich METZE (ALL)

Né le  07 Mai 1909 à Dortmund 

Date et lieu de l'accident : 28 Juillet 1952 à Erfurt

Circonstances : Décédé suite à une chute sur la piste d'Erfurt-Andreasried survenue le 27 juillet 1952 (le 26 selon Coups de Pédale n° 173)

Sources complémentaires : Coups de Pédales "spécial Junkermann'  et n° 173 ; Martyrologe établi par Victor Linart


 1959

 

Willy LAUWERS (surnom  : " Rupske " [petite chenille]) (BEL)

Né le 17Avril 1936 à Hemiksem

Date et lieu de l'accident : 2 Avril (le 12 selon Coups de Pédale n° 173) sur le vélodrome Tirador à Palma de Majorque

Circonstances : écrasé par la moto conduite par Vincent Serra, l'entraîneur du stayer espagnol Juan Gomilla (circonstances non clairement établies), en préparant le championnat national de demi-fond.

Nota : Pistard réputé d'une grande adresse, un disque quarante-cinq tours a été édité après sa mort.

Source complémentaire : Coups de Pédale n° 173; Martyrologe établi par Victor Linart

LAUWERS Willy - Rupske - Lauwers ---Belgium-.jpg


 

1963

 

Aimé CONSTANT (entraîneur) (FRA) 

Né le 16 Avril 1903 à Marseille 

Date et lieu de l'accident : 18 Juin 1963 stade-vélodrome de Marseille 

 Circonstances : décède des suites de graves brûlures consécutives à un accident survenu alors qu'il entraînait Jean Coupry sur la piste du stade-vélodrome de Marseille, le 18 Juin 1963.

 

Jean VAN INGELGHEM Jean (surnom : "Papyrus") - (entraîneur) (BEL)

Né le 30 Juin 1890 Etterbeek (Bruxelles)

Date et lieu de l'accident : .. /08/1963 à Amsterdam (PAYS-BAS)

Circonstances :


  *  retirés du Martyrologe STAYER FR : Paul ALBERT (ALL), décédé dans une descente le 16 Mai à 1903 Niederinggelheim (All) et Gustave LEJOUR (Bel), décédé à Francfort sur la piste en s'entraînant hors activité de stayer, apparaissant à tort sur d'autres martyrologes.

 

 


31/12/2011
0 Poster un commentaire