STAYER -FR

STAYER -FR

CHAMPIONNATS D'EUROPE STAYERS DERNY A PORDENONE (ITALIE) J-2 : L' INTERVIEW DE CHLOE CHARPENTIER

 

 

Elle s’appelle Chloe Charpentier. Et lorsque qu'en découvrant son existence, nous avons appris qu’elle représenterait nos couleurs au championnat d’Europe derrière derny à Pordenone en Italie, nous avons été – avouons-le - un peu surlecultés.

 

Comment, nous le site d’information n°1 all over the world (et comment !) du cyclisme derrière moteurs, on n’était pas au courant ? Hors de question d’en rester là.

 

Alors, on s’est tout de suite mis sur l’affaire, à trois fois rien de jours du dit championnat.

 

Mais il fallait éviter dans l’emballement la tentation de l’accroche facile genre : « sensationnel : une fille derrière derny » Mais heureusement, ici, à STAYER FR on ne raisonne pas en terme de quotas ou en fonction des lubies du moment : seulement en terme de passion du cyclisme derrière moteurs.

 

Résultat des courses : nous nous félicitons d'avoir pris contact avec notre dernywomen, car à défaut nous serions passés à côté du portrait attachant d’une femme déterminée, nourrie au cyclisme dès son premier âge, respectueuse des générations qui l’ont précédée dans sa passion, et prête à en découdre derrière derny sans aucun complexes, comme ça, presqu'au débotté.

 

Alors lorsque Mercredi 24, aux alentours de 17h10, Cholé s’élancera sur la piste du vélodrome de Pordenone, vous aurez, après avoir lu cet interview, tous les éléments pour l’encourager par la pensée, en connaissance de cause.

 

 

Nom, Prénom  : CHARPENTIER Chloé

 

STAYER FR : Votre date et lieu de naissance. Des frères, des sœurs ?

Chloé CHARPENTIER : "Le Creusot le 28 septembre 1993. J’ai une sœur qui s’appelle Margot"

 

STAYER FR : Votre parcours personnel avant la « révélation » du vélo ?

Chloé CHARPENTIER : « J’ai pratiqué de nombreux sports avant de venir au vélo : foot, escalade, tennis, escrime, … »

 

STAYER FR : A la suite de quelles circonstances êtes-vous venue au cyclisme de compétition ? Le déclic a eu lieu quand, et à quelle occasion ?

Chloé CHARPENTIER : « J’ai baigné dans le cyclisme depuis mon enfance avec un papa qui a fait de la compétition pendant vingt ans, un grand père qui a été coureur puis bénévole pendant quarante années. »

« J’ai participé au circuit de Saône et Loire (course élite homme) depuis toute petite… en commençant par la voiture président d’organisation avec Claude, mon grand-père, et Mr Michel Bertin, puis signaleur mobile en moto avec mon papa et enfin ardoisière. »

«  Mon grand-père était un bon coureur régional. Son palmarès ? Je ne sais à quel niveau il courait on grand père (Claude). Je sais seulement qu’il a gagné le prix de Villapourçon qui était une course très réputée à l’époque. Ce qui me marque dans les histoires de vélo qu’il a pu me raconter, c’est surtout la différence avec mon époque au niveau du matériel, de la fréquentation des routes par les automobilistes (il pouvait faire des sorties de cent kilomètres sans croiser de voiture) et le fait qu’il allait courir en vélo, ce qui lui valait parfois de devoir abandonner pour pouvoir rentrer avant la nuit. »

«  Mon père (Christophe) courait lui en deuxième / troisième catégorie, et ils étaient tous les deux à la Pédale Sportive Creusotine, devenue depuis Creusot Cyclisme »

 

«  J’ai toujours aimé ce sport et suivi les courses à la télé en famille. J’ai souvent voulu m’inscrire dans un club de vélo, mais disons que les circonstances n’ ont été réunies pour m’en donner l’opportunité qu’en 2014/2015. »

 

 

« En 2014 je disputais quelques petites courses à un petit niveau et ça se passait très bien. L’ambiance était bonne et ça m’a donné envie de continuer. Je croyais m’entraîner en allant rouler deux fois dans la semaine tranquillement, mais j’étais bien loin de m’imaginer ce qu’était le vrai niveau du peloton féminin - français et international - et le travail que cela demande pour pouvoir y accéder. » 

 

« En 2015 j’ai voulu progresser et intégrer le peloton national en faisant des coupes de France, mais ma saison a tourné court puisque je me suis fait une double fracture du bassin en Mai, ce qui a mis un terme à ma saison.  L’année suivante, j’étais très motivée et j’ai commencé à progresser en intégrant une équipe de division nationale sur les manches de coupes de Frances, et à faire de bons résultats sur les courses inter-régionales. En 2017, j’ai  poursuivi ma progression dans la même équipe et la saison suivante, mon entraînement a vraiment été pris en main par Flavien Soenen, qui était de D.S. de Morteau et mon niveau s’en est ressenti. La bonne dynamique de ma nouvelle équipe m’a tiré vers le haut, et j’ai eu de nouvelles ambitions que je pensais impossibles jusqu’alors. J’ai notamment été maillot vert du tour de Charentes Maritimes, genre de performance que j’imaginais inaccessibles encore deux mois avant. Cette année, eh bien, la saison se passe très bien pour le moment, et j’espère que ça va continuer ainsi »

 

STAYER FR : Quels sont les clubs que vous avez fréquentés  jusqu’à ce jour ?

  • Saison 2014/2015 au Creusot Vélo Sport
  • Saisons 2015/2016 et 2016/2017 au Cercle Gambetta Orléans
  • Saisons 2017/2018 et 2018/2019 au Vélo Club Morteau Montbenoit. J edébute le Derny grâce à François Toscano

 

 

STAYER FR : Chloé, vous êtes plutôt route ou plutôt piste ?

Chloé CHARPENTIER : « Jusqu’à peu je ne faisais que de la route, et je fais de plus en plus de piste. Mais mon calendrier reste structuré autour de la route »

 

STAYER FR : Comment êtes-vous venue à la piste ?

Chloé CHARPENTIER : « Je voulais essayer la piste depuis un bon moment, mais il n’y a pas de piste à Besançon, où je réside. Puis j’ai rencontré François Toscano qui m’a donné l’opportunité d’essayer, et ça m’a plu. J’ai fait du derrière derny à Dijon pour la première fois ! C’est particulier, car on n’est pas seule à gérer notre effort comme sur un contre la montre par exemple ; il faut travailler en équipe avec le pilote et bien communiquer »

 

STAYER FR : « Et comme ça, direct, sans filet, direction le championnat d’Europe ? »

Chloé CHARPENTIER : « Oui, je suis toujours à la recherche de nouveaux challenges. Je pars un peu dans l’inconnu pour ce championnat. Ce sera ma première course de ce type et je ne connais pas du tout mes adversaires. Je vais tout faire pour obtenir le meilleur résultat possible, mais je pense que le niveau va être très relevé et que ce sera très difficile »

 

STAYER FR : « Pour conclure, votre ambition dans le cyclisme ? »

Chloé CHARPENTIER : «  Je suis en pleine progression, et je ne me mets pas de limites. Je veux aller le plus loin possible, et continuer à m’amuser sur le vélo. Tout en restant lucide sur ce qui est réalisable »

 

Chloé CHARPENTIER 

  • Championne Bourgogne Franche Comté Grand Est sur route 2019
  • Championne Bourgogne Franche Comté Grand Est de CLM 2019
  • 3ième de la première étape du Tour de Gévaudan 2019 et 10ième du général

 

Avec François Toscano


Patrick POLICE pour STAYER FR, le 21 Juillet 2019

Remerciements à Chloé, François Toscano et Michel Filiatre

 



21/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres