STAYER -FR

STAYER -FR

MICHEL MEUNIER : LA PISTE, CORPS ET AME

 

IMG_2953.JPG

 

 

STAYER FR :  « Michel, peux-tu te présenter à nos visiteurs ? Etat-civil, qualité, parcours... Le grand jeu, quoi... »

Michel MEUNIER : «  Michel Meunier, 61 ans, retraité, coureur amateur de quinze à trente  ans (et  sprinter de haut niveau national oublie-t-il de préciser, modestie oblige - n.d. STAYER FR) . Auparavant ouvrier dans divers corps de métiers, puis chauffeur de camion, préparateur de commande dans les produits métallurgiques... Et en même temps, depuis l'arrêt de la compétition cycliste, organisateur de courses sur piste, ce pendant une quinzaine d'années. Responsable de la commission régionale piste en Rhône-Alpes et   actuellement membre de la commission nationale du cyclisme sur piste au sein de la F.F.C. »

 

STAYER FR :  « Combien d'organisations à ce jour à ton compteur ? »

Michel MEUNIER : « Je n'ai pas le chiffre exact mais je sais que ça tourne autour de 250... Car pendant près de trente ans, je n'ai cessé d'organiser ! Pendant de nombreuses années, je mettais en place dix à douze journées de compétitions par saison. Moins, depuis cinq ans, mais si vous (voilà qu'il me tutoie maintenant ? n.d. STAYER FR) faites la multiplication,  nous arrivons  à peu près à ce chiffre. »

 

STAYER FR :    « Comment, et à quelle occasion l'idée t'est-elle venue de faire ce livre ? »

Michel MEUNIER : « Il y a plus de dix ans que j'y pensais. Mais en travaillant, organisant, cela ne restait qu'une envie... Une discussion avec Julien THOLLET, l'entraineur national des juniors, portant sur la transmission de l'expérience et du savoir, m'a définitivement convaincu de me lancer ! Au départ, ce devait être un fascicule sur le savoir -faire et le bien-fondé d'une réunion piste. Puis cela s'est étoffé au fur et à mesure… »

 

STAYER FR :   « Savoir que l’heure est aux réseaux sociaux et à la désaffection des nouvelles générations vis-à-vis de la chose écrite, ça ne t’a pas refroidi au moment de te lancer dans l’aventure ? »

Michel MEUNIER : « Non, je n'ai pas trop réfléchi aux réseaux sociaux qui sont, pourtant, le monde actuel... Je me lançais dans l'écriture d'un livre, c'était parti avec les inconvénients qui peuvent exister, mais aussi avec les avantages d'un livre, d'une matière que l'on tient dans la main, un cadeau à offrir pour les passionnés de vélo sur piste »

 

STAYER FR :  «  As-tu voulu par ce moyen faire une déclaration d’amour à la piste ou tirer une quelconque sonnette d’alarme ? »

Michel MEUNIER : « Pas besoin de faire une déclaration d'amour à la piste à soixante et un ans : ça fait cinquante années que nous vivons ensemble la piste et moi, les gens le savent...(rires). Je ne tire pas non plus une sonnette d'alarme; le tableau, pour moi, n'est pas noir ! Il y a certes, des choses à voir, à faire, à refaire, mais le problème n'est pas QUE la piste, mais pour beaucoup l'évolution des choses et l'adaptation... Mais partager l'expérience, le savoir, l'humour aussi, qui fait partie intégrante du sport, les émotions... Et notre belle jeunesse dont nous nous occupons, oui, tout cela j'avais envie de le communiquer. »

 

STAYER FR :  « Pourquoi les Éditions de Phénicie ? »

Michel MEUNIER : « Je connais le patron des Éditions de Phénicie, (Philippe BESSON n.d. STAYER FR - que je salue au passage) Il m'avait demandé pour les cent ans du Tour de France de faire un record de l'heure sur le vélodrome de LYON avec un vélo d'époque qu'il avait déniché je ne sais où... Je lui avais mis ça en place. Nous avons bien sûr sympathisé. Il est vice-président du club de SAINT-ETIENNE, aime le cyclisme, et avait déjà publié des ouvrages sur le cyclisme, avec Cyril DESSEL notamment. Dominique GARDE intervenait  sur les courses cyclistes qui avaient eu lieu sur l'autodrome de MONTLHERY, sur le  demi-fond, ça doit te parler... Tout ça nous a rapproché, au sens propre comme au sens figuré, puisqu’ il habite pas loin  de chez moi. »

LIVRE M MEUNIER 79244089_1021776461490892_7323970192407527424_o.jpg
 LIVRE MM 20191220_174449_crop.jpg

STAYER FR :  « Pour commettre pareil bouquin, il faut être un sacré mordu de la piste. Comment t’es venue la vocation d’organiser ? »

Michel MEUNIER : « La vocation d'organiser ne m'est pas venue naturellement...  J'avais entrainé pendant deux ans le club de SAINT-CHAMOND,  mais, avec le travail, je faisais à l'époque des heures à gogo, et tout cela me rendait la vie intenable ! Alors moi qui avait toujours eu envie de rendre à mon sport ce qu'il m'avait apporté, je me suis senti le devoir de faire quelque chose d'autre... Justement, il y avait le besoin à LYON, de créer des compétitions piste sortant de l'ordinaire, mais personne ne voulait s'y coller : je me suis lancé - avec une bonne dose d'altruisme,-  qui, parait- il, me caractérise. »

 

STAYER FR :  « Qu'est-ce que tu espères de ce livre ? »

Michel MEUNIER : « Peut-être simplement que, tout  comme moi en mon temps, ce livre donnera l'envie, suscitera le devoir à une personne de la génération qui nous suit, de continuer, de succéder aux générations de bénévoles qui sont vieillissantes, c'est un constat ! Et la continuité, avec d'autres hommes et femmes, n'est' elle pas finalement la plus belle réussite d'un dirigeant du sport ! »

 

STAYER FR :  « Enfin, et là nous parlons de tout à fait autre chose (quoique…) qu’est-ce qu’il t’a pris de venir rejoindre la salle des machines de l’Association France-Demi-Fond, et de mettre avec ses (valeureux) membres les mains dans le cambouis du cyclisme derrière engin motorisé ? »

Michel MEUNIER : «  J'ai toujours fait venir, chaque fois que l'occasion se présentait, les grosses motos ou les dernys, environ une vingtaine de fois à LYON ou à SAINT-ETIENNE. J'aime cette spécialité, que les coureurs ont peu l'occasion de pratiquer ! J'ai moi-même couru derrière motos, c'est quelque chose qui ne laisse pas indifférent. A la retraite, j'ai voulu choisir UNE spécialité dans laquelle je m'impliquerais,  et je ne voulais pas me noyer, me perdre tous azimuts sous les demandes. Le dirigeant de F.D.F. qui a fait la démarche à mon endroit, a employé la bonne manière, a été rassurant sur l'éthique, l'état d'esprit… Surtout, j'avais senti que là justement, il y avait un réel besoin, surtout humain de s'impliquer. Même si cela peut paraitre exagéré, j'ai eu ce sentiment que la discipline était alors en danger de mort. (Aucune exagération, c’était la vérité. n.d. STAYER FR) Je me suis assuré que l'on travaillerait bien en équipe, seule manière de relever la tête, et ma foi, je me fais bien plaisir avec cette bande de Tontons Flingueurs du demi-fond ! Et force est de constater que nous avons quand même bien bougé depuis un an ! 

 

Un dernier mot : MERCI à toi, Patrick POLICE,  de m'avoir accordé cette interview, et à tes blog et page face-book sur le demi-fond : ne change rien ! »

 

DSC_4436.JPG


Patrick POLICE, pour STAYER FR

A IMG_20161129_0001_crop a.jpg   A SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - Copie1.jpg

 


 

 

" Mémoires d'un organisateur du cyclisme sur piste" est disponible sur le site internet

Les Editions de Phénicie

http://www.leseditionsdephenicie.fr

 

VOUS POUVEZ LE COMMANDER DIRECTEMENT A :

LES EDITIONS DE PHENICIE

4, MONTEE DE ZEVIEUX

42 800 - ST- MARTIN- LA -PLAINE

tél : 06 08 01 35 57

editionsdephenicie@orange.fr

 

Prix : 20€


 

 

 



01/01/2020
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres