STAYER -FR

STAYER -FR

STAYER FR A RETROUVE GUILLAUME BRASSEUR

STAYER FR A RETROUVE GUILLAUME BRASSEUR

 

 

 

Il nous avait "tapé dans l'oeil" lors du championnat de France 2016. 

Et  on s'était habitués à voir évoluer sur le circuit ce stayer au style si fluide ...

Jusqu'à ce jour de Septembre où il disparaissait de nos écrans radars.

 

Il fallait donc retrouver le soldat  Guillaume Brasseur ...  et on a fait une beau voyage

 


 

 

 

STAYER FR : Guillaume, tu as disparu des écrans radar juste après le championnat de France à Lyon. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Tu as tourné la page, c’est fini le vélo ?

G.B. : " Mais je n’ai pas du tout tourné la page, je suis encore sur les deux roues. Je dirai même au contraire qu’une saison sportive s’annonce pour moi, ce que je n’ai plus trop connu depuis trois ans maintenant. J’ai disparu des écrans radar en métropole c’est vrai, ma saison se terminait au soir même du championnat de France, et deux jours plus tard je décollais pour la Martinique"

 

STAYER FR : Ton rôle là-bas dans les îles consiste en quoi ?

G.B. : " Pour ma part je m’occupe d’activité périscolaire quatre fois dans la semaine, activité sport santé pour les enfants et adultes sur l’activité vélo, l’encadrement des jeunes surtout la catégorie cadets, avec une équipe d’encadrement nous effectuons des tests sur appareil cycleops et - dernier point - l’entretien du parc de vélo route et VTT.  

Ici dans les îles, et plus particulièrement en Martinique, je travaille dans un club le MADININA BIKERS, premier club en terme de licenciés (294). Ses activités sont diverse, école de VTT, cyclisme sur route, un groupe de randonneur, une section triathlon "

 

STAYER FR : Ton adaptation s’est bien passée ?  

G.B. : " Cela n’a pas été simple il faut le dire, même si l'accueil ici s’est très bien passé. Le soutien moral de certains - ici comme en métropole - m’ont permis de garder le cap et d’avancer malgré la difficulté et les embûches "

 

STAYER FR : Continues-tu à rouler ? Si oui où ? 

G.B. :  " Comme évoqué plus haut oui. Je pratique toujours ma passion en tant que coureur, ce que j’avais un peu délaissé en me penchant plus sur l’encadrement avec le Comité Centre Val de Loire. Ici en Martinique, je roule, licencié depuis octobre au MADININA BIKERS. Pour nous la saison a déjà commencé "

 

STAYER FR  : Installation définitive ou simple parenthèse dans ton parcours ? 

G.B. : " Pour le moment une simple parenthèse dans mon parcours, je suis venu ici par manque de travail en métropole après l'obtention de mon BPJEPS activité du cyclisme. Je souhaite et serais dans l’obligation de rentrer en métropole pour pouvoir effectuer mon DEJEPS cyclisme traditionnel, ma venue ici me permet de prendre de l’expérience et de voir comment cela se passe dans les îles "

 

STAYER FR : On a encore une chance de te revoir derrière moto ?  

G.B. : " Oui, je souhaite revenir courir derrière moto, cette discipline que j’aime. Je serai de retour en métropole au 18 juillet, je pourrai donc revenir courir le meeting du Blanc le dernier week- end de Juillet, et à moins d’un incident ou d’un important empêchement je serai au départ du championnat de France de demi-fond qui est prévu le 14 septembre 2019 "

 

STAYER FR : Comment es-tu venu au demi-fond ?

G.B. : " En 2014 au départ d’une course Poilly lez Giens, Alain Gaudillat est venu à ma rencontre pour savoir si je voulais m'essayer à cette discipline, j’y suis allé un soir pour essayer puis ça s’est fait naturellement : j’y suis retourné, j’ai donc « accroché » Je pratiquais déjà de la piste donc ma venue au demi - fond, s’est faite plus facilement qu’e pour un pur routier "

 

STAYER FR : Un nouveau départ dans la vie synonyme d’un nouveau club ? 

G.B. : " Oui pour cette nouvelle saison je suis licencié au sein du MADININA BIKERS, ou je pratique la route. Malheureusement ici en Martinique, il manque un vélodrome. Je vais découvrir de nouvelles courses, une nouvelle façon de courir »

 

STAYER FR : Jusqu’ici quels clubs avais-tu fréquenté ?

G.B : " Suite à ma montée en catégorie, je me suis dirigé vers le Vélo Sport Chartrain ou j’ai passé quatre années. Mes deux premières saison en tant que minime je les ai effectuées au Vélo Club du Beaunois. Je suis ensuite muté à partir de cadet première année à Saint Denis de l’Hôtel Cyclisme, club auquel j’ai passé six années avant de monter en première catégorie "

 

STAYER FR : Un come-back derrière moto est envisageable ? Si oui avec quel objectif ? 

G.B. : " Mon retour au derrière moto oui reste envisageable, et je souhaite encore courir des courses derrière moto. Tous les ans nous progressons ensemble avec mon pilote Romuald Foucher, un objectif qui ne sera peut-être qu’un rêve : une médaille nationale, ça serait une belle récompense "

 

STAYER FR : Tes meilleures sensations derrière moto ça remonte à quand ? Et où en quelle occasion ?

G.B. : " Je vais partir de ma plus belle performance, le championnat de France à Bordeaux en 2016 où nous prenons avec Romuald la "médaille en chocolat". Ce jour-là ça “roulait tout seul"  Puis mon premier déplacement à l’étranger, à Nuremberg en 2014, où je termine troisième de la course B : j’avais mal partout. Dans l’ensemble, sur toutes les courses et meetings je garde de bon souvenirs de la famille du  demi-fond "

 


 Merci à Guillaume Brasseur et Alain Gaudillat

 

 Le petit pouce "J'aime" en bas de l'article est un des indicateurs

qui me permettent de faire croire à mon fournisseur d'accès que ce site est suivi et important.

A utiliser sans modération donc

 



03/03/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 121 autres membres