WHAT BECOME OF THE BSA ? ( Ou : " Que sont les BSA devenues ..." ) - MISE A JOUR NOVEMBRE 2018 - STAYER FR

STAYER -FR

STAYER -FR

WHAT BECOME OF THE BSA ? ( Ou : " Que sont les BSA devenues ..." ) - MISE A JOUR NOVEMBRE 2018

QUE SONT LES BSA DEVENUES ... ?

 

 

44  EXPO DF ROGER GODEAU - Copie_crop.jpg

  Roger Godeau, flanqué ici du légendaire autant que vénérable Arthur Pasquier :

le premier champion de France de demi-fond derrière BSA

 

" Que sont les BSA devenues, que j'avais de si près tenues, et tant aimé ..."

 

Non, même en paraphrasant  le poète, " ça ne passe pas " :  vous n'arriverez pas à arracher une larme de nostalgie à un ancien coureur ou un ancien pacemaker à l'évocation de ces motos d'entraînement qui ont pourtant rythmé, un quart de siècle durant, l'épopée du demi - fond. 

 

Elles n'ont pas eu de chance, au fond, les BSA : elles n'ont jamais été appréciées, et aucune charge affective ou nostalgique ne leur est attachée. Elles ont eu -  il faut le dire - la tâche ingrate de succéder aux mythiques BAC et ANZANI, et ceci explique grandement cela ...

 

 

Au début de l'année 1956, la Direction du vélodrome du Parc des Princes, en la personne d'André Mouton, lasse de constater l'emprise des entraîneurs - propriétaires de leurs machines - et les pratiques en course de leur consortium inavoué, décide de faire l'acquisition - pour le prix de 700 000 francs l'unité - de douze motos BSA Golden Flash twin, un modèle "commercial" d'une cylindrée de 650 cm3, doté de " quelques modifications peu importantes pour l'utilisation en demi-fond " (suspension arrière neutralisée, un seul frein à l'avant, guidon, selle, repose - pied, adaptation d'un rouleau aménagements apportés en usine par B.S.A) .

 

Le but avoué de l'équipe de direction : briser le "monopole" des entraîneurs, et favoriser l'éclosion des jeunes. Deux postulats, pour - hélas - autant d'échecs. Les entraîneurs s'adapteront bien vite à la situation et agrandiront très vite leur "terrain de jeu" pour le plus grand mal de la discipline. Quant à l'éclosion des jeunes, elle ne fera pas florès : le demi-fond a déjà son avenir derrière lui en ce milieu des années cinquante  ou l'hégémonie de la route étouffe chaque jour davantage l'activité pistière ...

 

BSA photo JP Juge 1954 présentation nouvelle moto au Parc des Princes Lavalade O424-15 - Copie_crop.jpgBSA 1.jpg

Lavalade père et fils lors des séances d' essais - collection Patrick Police 

 

 

Le Dimanche 25 Mars 1956, au cours des essais, réalisés sur la piste rose du Parc des Princes,  les engins atteignent la moyenne fort satisfaisante de 87 km/h. Pourtant, les réactions des observateurs, des entraîneurs et des coureurs restent mitigées ... Le côté moderne, les impératifs d'adaptation à l'époque,  ils ne discutent pas ... Mais quid de la proverbiale onctuosité des accélérations des antiques "grosses mouches", l'inégalée lenteur (1800 tours minutes) des moteurs Bac Meyer à deux cylindres culbutés de 18cv ? Derrière les BSA, les stayers  "encaissent" mal les accélérations. Quant à la  capacité d'abri des fabuleux engins du début du siècle, elle apparaît à la rubrique "Pertes" de l'opération. Côté entraîneurs, ce ne sera pas la franche gaîté : les nouvelles machines semblent modifier la hiérarchie en vigueur jusqu'à lors. Autant vous dire qu'à l'humiliation de voir remisées au placard les motos dont ils sont propriétaires s'en ajoute une autre, tout aussi saumâtre : la couleuvre aura du mal à passer.

 

D'autant qu'en course, il apparaît vite que les BSA et leur train soutenu ne permettent pas de réaliser de grosses différences, ou qu'en tous cas celles-ci deviennent plus difficiles à réaliser qu'avec les anciennes grosses motos. Avec ces nouveaux engins, exit paraît-il les coude-à-coude si spectaculaires. Et les anciens de comparer leur rendement sportif à celui - si médiocre - des motos dites commerciales type Automoto ouTerrot expérimentées avant-guerre. Enfin, et ce n'est pas là le moins, les remous occasionnés par les BSA s'avèrent  nettement moins conséquents que le "souffle" dégagé par le dépassement des vénérables "grosses motos" : plus de course d'arrêt donc ...

 

Le championnat 1956, remporté par Roger "Popeye" Godeau, semblera  nourrir la démonstration que le nouveau mode d'entraînement profite davantage  aux stayers "souples" habitués au bois des pistes des vélodromes d'hiver. 

 

Après quelques saisons d'utilisation, force sera de constater que les buts recherchés ne seront jamais atteints, et l'adoption des BSA ne  marquera finalement qu'un fol espoir pour les aficionados, et une simple pause dans un processus de délitement déjà fort entamé.

 

BSA 3.jpg

 

Les caractéristiques du moteur BSA :

 

  • régime : 5750 t/m
  • puissance : 34 cv à 5750 t/m
  • Poids : 195  kg
  • Cylindrée : 646 cm3 / course : 84 mm / alésae : 70 mm
  • Cycle : 4 temps culbutés
  • Bicylindre
  • Vitesse minimum : 5 km/h
  • Vitesse maximum : 115 km/h

 

 

 

BSA Moto revue 2 n1309 6 oct 1956 journée BSA 2 - Copie_crop - Copie_crop - Copie - Copie.jpgBSA Moto revue n1309 6 oct 1956 journée BSA 2 - Copie_crop - Copie - Copie_crop - Copie.jpg Ici en démonstration sur l'autodrome de Linas-Montlhéry à l'occasion de la journée BSA en 1956

Sur le vélo, le stayer Italien Martino (à confirmer)

 

Ces engins auront donc une brève et cahoteuse existence, hâtée par la démolition du vélodrome du Parc des   Princes en 1967, vendu par la société " l Equipe-Parc-des-Princes ".  Quand la Ville de Paris confiera la gestion du site à la Fédération Française de Football, un restaurateur montmartrois, Monsieur Antonin Dalous  [alerté par un ami que les vélos de stayer, les équipements et les BSA allaient être "bradés"], acquerra l'ensemble de ces matériels et équipements.  

Son restaurant " Sous l'Abat-Jour " deviendra le  siège du club  " Le Guidon d'Or ", nouveau propriétaire des BSA.

 

Antonin Dalous a créé ce club, dont il devient le Président, guidé, selon ses propos, par le désir de "purifier l'ambiance".

Le journaliste et ancien stayer Jacques Lohmuller en est le Directeur Technique, aux côtés d'André Texier (vice-président), Maxime Bousquet (secrétaire) et Roger Quinet (Trésorier).

 

Remises sur le circuit, les BSA accompagneront jusqu'en 1981 les stayers nationaux dans leur ronde infernale, recevant dans l'intervalle l'agrément de l' U.C.I en Novembre 1971 pour les championnats du Monde professionnel 1972. Pour la purification de l'atmosphère espérée, on repassera ...

 

60    EXPO DF J PINSELLO - Copie - Copie_crop.jpgBSA Victor Longue e.jpg

 Jean Pinsello dans le sillage de l'entraîneur X - photo collection Patrick Police / L'entraîneur Victor Longue

 

A l'occasion du renouvellement du parc des motos d'entrainement en 1982, nos BSA s'éparpilleront aux quatre coins du territoire (et quelques fois même au-delà), certaines finissant même paraît-il dans des collections privées, de façon assez inexplicable (??) ... Mystère, mystère ... 

 

... Pauvres BSA, mal aimées lors de leur entrée en piste en 1956, peu  appréciées durant leur (brève : un quart de siècle)  existence, elles  ne trouveront donc  jamais le repos, même dans leur retraite ... Alors : " Que  sont les BSA devenues ? ". 

 

La question reste posée ...  si vous avez des éléments de réponse, je serai curieux de les connaître ...

 

Aujourd'hui, en Novembre 2018, on attend encore des informations sur leur sort ... Ne soyez donc pas étonnés d'en voir apparaître une un de ces quatre au gré d'une brocante ou d'une vente aux enchères, en France ou à l'étranger, une fois que leur(s) légitime(s) ou (il)légitimes propriétaire(s) aura(ont) quitté la piste du grand vélodrome de l'existence  ...

 

  

Patrick Police et François Bonnin, pour STAYER FR

2 Janvier 2015 & 31 Octobre 2018

 

A SIGNATURE BOOK NLLE EDITION - Copie - Copie.jpg A SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - Copie.jpg

 

Sources : Etude de François Bonnin; Documentation Pascal Pannetier; témoignages de Messieurs Jean Court, Jacques Lohmuller, Miroir du Cyclisme, Cyclisme-Magazine , Moto Revue, Sport mondial, Route et Piste, But et Club.

 


 

Nota : pour toute reproduction -même partielle - de ce travail,

il devra être mentionné le nom des auteurs et du site internet STAYER FR

 

 

 

 



31/10/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres